JailEats: les repas de Carlos Ghosn directement livrés en cellule par Rédoine Faïd

Rédoine Faïd se lance dans l’aventure start-up depuis sa cellule de la maison d’arrêt de Vendin-le-Vieil « J’ai rencontré Carlos Ghosn en février grâce à un tunnel que j’ai creusé depuis ma cellule. » nous raconte le déténu-PDG de JailEats. « Bon je pensais pas arriver jusqu’au au Japon mais vu mon piètre sens de l’orientation j’aurai dû me douter que je n’allai pas sortir à Etretat ! » Les 2 hommes ont tout de suite sympathisé comme nous le confie Carlos via un astucieux système de communication à base de pots de yaourts et de ficelles « J’ai entendu du bruit sous mon lit et puis j’ai vu Rédoine qui m’a demandé où il se trouvait ! On en rigole encore. » Carlos souligne le fait qu’il ait détecté en Rédoine toutes les caractéristiques d’un excellent patron de multi-nationale. Rédoine est plus en retenue « Faut oser des fois, c’est tout. Et puis quand j’ai vu les repas de Carlos j’en ai eu les larmes aux yeux: du riz, du riz et encore du riz…Carlos ne l’avoue pas mais je suis sûr qu’il a chié des briques de riz. C’est totalement inhumain un tel traitement. » Nous entendons les sanglots de Carlos dans le pot de yaourt. « Alors Carlos m’a conseillé le créneau des livraisons de repas en cellule. J’étais un peu sceptique mais au final ça marche plutôt bien ! ». Si l’entreprise compte déjà 150 employés, elle a pour ambition de rapidement atteindre les 400 d’ici la fin de l’année « Nous avons un bon réseau, on ne peut que réussir. » souligne Carlos. Pour le moment seuls les repas du midi et du soir sont livrables « On a fait des tests sur les petits déjeuner et ce n’est pas concluant: avec les décalages horaires le café arrive toujours froid. Mais on travaille à une solution pour satisfaire la demande. ». Les 2 hommes espèrent aussi livrer des repas sans gluten dès septembre.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires