Facebook analyse le Q.I. de ses usagers pour mieux vendre des espaces publicitaires.

Une bombe vient de tomber dans le paysage des réseaux sociaux. Des usagers des réseaux  seraient triés par niveau de Q.I pour mieux vendre des espaces publicitaires aux sociétés selon leur type de produit. Les usagers avec un Q.I plus bas seraient les plus prisés des entreprises qui font de la pub sur internet.

Ce qui est pervers c’est que la mesure est faite en analysante le genre de contenu partagé par les usagers. Certaines publications sont fabriqués intentionnellement par le réseau pour tester l’intelligence du public.

Nordpresse, grâce à sa forte présence sur Facebook, à obtenu accès à des documents top secret. Nous sommes en mesure maintenant de vous informer directement pour que vous puissiez savoir qui est en train d’être analysé et qui, de vos amis, a le moins de capital culturel et/ou intellectuel.

Voici la grille:

Q.I. entre 40 et 50 – Les gens qui mettent « je suis PSG » ou « allez l’OL »

Q.I. entre 50 et 60 – Les gens qui demandent des « amen » ou des « likes » pour sauver des enfants du cancer.

Q.I. entre 61 et 62 – Ceux qui partagent des choses dans le genre « ce qui ne me tue pas, me rend plus fort ».

Q.I. entre 63 et 63,2 – Les publications du style: « je t’aime minou, ensemble nous sommes invicibles

Q.I. entre 62,3 et 70 – Ce qui croient que un éléphant aide un lionceau à traverser la route en le portant.

Q.I. entre 70 et 75 – Ceux qui partagent des choses du style: « pourquoi aider les migrants alors que nos SDF n’ont rien? »

Q.I. entre 75 et 80 – Ceux qui commentent les publications Nordpresse en se révoltant

Q.I. entre 80 et 90 – Ceux qui se foutent de la gueule de ceux qui croient les publications Nordpresse

Q.I. entre 90 et 99 – Les chimpanzés de nordpresse.

Q.I. de plus de 100 – Les données sont indisponibles car ces gens la n’ont pas de compte FB.

 

Selon une source proche du dossier, le fichage est particulièrement juteux pour l’entreprise. Notre envoyé spécial Jaimal Alapine nous dit que plus les segments sont « cons », plus c’est facile de leur vendre de la « merde ». Des enseignes telles que Jifi en sont friandes.

Chers lecteurs, c’est triste, mais c’est comme ça.

 

 

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires