En voulant rendre jalouse sa vache, un paysan viole sa jument.

Sombre affaire dans ce petit village Ardéchois. Un paysan a voulu reconquérir sa vache par la fameuse méthode de la jalousie, en agressant sexuellement sa jument.

C’est une triste réalité qu’il serait dramatique d’ignorer: conformément à certains clichés, les gens de la campagne baisent en effet leurs bêtes, quand ce ne sont pas leurs enfants. Et sans avoir besoin d’être ivre. Marcel Poivreau ne fait pas exception et perpétue cette tradition champêtre en entretenant une relation fusionnelle avec sa vache Jennifer depuis plus de 57 ans.

Devenue très vieille et ayant perdu les atouts de sa jeunesse, Marcel a commencé à s’éloigner de Jennifer tout en posant son regard lubrique sur les courbes de sa jument de 19 ans, Jessica. Bien consciente du manque de passion que lui porte désormais Marcel, Jennifer a décidé de retourner chez sa mère, Jenny, à l’autre bout du pré.

D’abord enthousiaste par la liberté de séduire la belle Jessica, Marcel a rapidement lâché quelques larmes de nostalgie en repensant à son amour de toujours: Jennifer. « Elle est grosse, ridée, recouverte de mouches et incontinente, mais bon sang qu’elle est bonne à enfiler. » a déclaré le paysan à la police.

Quand soudain, le drame. Pour réveiller l’amour au fond du cœur pourrissant de Jennifer, quoique très bon en ragoût avec des carottes, Marcel a violé sa jument Jessica devant Jennifer, Jenny et Judy la cousine.
Devant un cas évident de viol et non de simple romance macabre de cul-terreux, ses voisins propres et disciplinés ont appelé la police. Il risque 35 ans de prison.

Mais le plus tragique arrive: Jennifer était enceinte. Le pauvre Marcel ne connaitra jamais son enfant, qu’il aurait pu tringler à double titres.

FIN.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires