L’hymne de la Ligue des Champions serait plus efficace pour combattre l’impuissance qu’un strip-tease de Scarlet Johansson

 
Dans 93% des cas, écouter l’hymne de la Ligue des Champions serait plus efficace qu’un strip-tease de Scarlet Johansson pour combattre l’impuissance.
 
Les troubles de l’érection sont un des fléaux les plus terribles de l’histoire de l’humanité. Moqueries, perte de confiance, isolement, dépression… les conséquences sont nombreuses, et les remèdes trop rares. Il était temps que la médecine moderne y mette un terme.
Guillaume Pic est chercheur au CHU de Liège, et spécialiste de la sexualité chez les mammifères. Il mène son combat contre l’impuissance depuis 25 ans, et pourrait bien être sur le point de triompher.
« Jusqu’à présent, pour lutter contre cet enfer nous n’avions que des pilules à proposer, qui fonctionnent bien, mais agissent uniquement sur le court terme. Avant notre découverte nous n’avions aucune idée de comment éliminer durablement ce problème. »
Jean-Charles David, collègue et ami de Guillaume, l’admet volontiers:
« En fait, c’était un accident. Il était tard, on était en train de mener une expérience sur un de nos patients: les mannequins les plus sexy de la planète entouraient le malheureux, en se déhanchant lascivement et se retirant mutuellement les vêtements avec leurs dents. Personne, homme ou femme, n’aurait pu résister. Mais lui, il restait de marbre! Et puis quelqu’un a ouvert la porte, et quelques stagiaires regardaient un match de Ligue des Champions dans la pièce d’à côté. En entendant l’hymne de la compétition, l’impensable s’est produit: notre patient avait repris toute sa vigueur. Et pas qu’un peu! On a dû exfiltrer les mannequins, car il s’apprêtait à toutes les violer sur le champ. On a été obligé de le mettre devant un match de Ligue 1 pour qu’il retrouve son état normal. »
Pas peu fiers de leur découverte, les chercheurs ont alors décidé de réitérer l’expérience, cette fois en comparant un strip-tease de Scarlet Johansson et l’hymne de Ligue des Champions. Leurs résultats sont sans appel: dans 93% des cas, la musique a eu plus d’effets que la belle Américaine.
Malgré ces trouvailles encourageantes, la prudence reste de mise au CHU de Liège, car il est encore trop tôt pour évaluer l’impact réel de cette découverte.
« Ce qui est certain, conclut Guillaume Pic, c’est que ça va sauver des milliers de couples dont la vie sexuelle bat de l’aile. Enfin, ça fournira une excuse aux hommes pour regarder du foot en semaine, au lieu de devoir tenir leur compagne dans leurs bras quand elles le réclament. Et ça, c’est vraisemblablement la plus grande avancée scientifique depuis la découverte de l’atome. »

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires