Le créateur de Farmville poursuivi pour crimes contre l’humanité

L’employé de la firme Zynga à l’origine du jeu social qui a popularisé les boutons « Désactiver les notifications » et « Supprimer de la liste d’amis » va enfin être jugé pour crime contre l’humanité devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Entre 2009 et 2014, il existait sur Facebook deux catégories de personnes : celles qui jouaient à Farmville et celles qui se retenaient de projeter leurs claviers contre le mur, exaspérés par les incessantes demandes qui apparaissaient sous forme de notifications.

Le responsable de l’envoi de milliards d’invitations Farmville et de millions de dépressions nerveuses et de suicides dûs à ces mêmes invitations, le créateur du jeu employé par la firme américaine Zynga, a été arrêté par le FBI et se prépare à être extradé vers les Pays-Bas où il sera jugé pour crimes contre l’humanité.

Le procès, qui se tiendra l’été prochain, représente une victoire pour tous les internautes innocents victimes des notifications envahissantes du jeu social pendant des années.

L’histoire ne dit pas, cependant, si les quelque 100 millions d’utilisateurs du jeu, dont la plupart ont été bloqués ou supprimés par leurs amis sur Facebook, seront considérés comme complices de crimes contre l’humanité…

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires