Bolloré s’auto-licencie de Canal+, se trouvant « trop de gauche ».

C’est une information qui a éclaté sur les réseaux sociaux, après avoir époustouflé toute la rédaction de Canal+. La matinée du 6 juin semblait commencer de manière tout à fait normale, quand quelqu’un s’étonna de l’absence de Vincent Bolloré au meeting éditorial du matin. Le célèbre businessman français avait pour habitude de venir avec l’ensemble du programme du jour et la totalité du texte affiché sur les téléprompteurs des présentateurs de la chaîne, mais pas de trace de lui ce matin-là.

Ce ne fut que vers 15h00 que le fin mot de l’histoire fut enfin trouvé dans le bureau de Maïtena Biraben, qui était occupé par Bolloré depuis quelques jours (il l’avait renvoyée car il avait besoin de s’installer quelque part). Sur ce bureau, une lettre de licenciement de monsieur Vincent Bolloré, par monsieur Vincent Bolloré. La raison invoquée est « trop de gauche ». Une lecture plus complète de la lettre semble indiquer que ce matin-là, le propriétaire de Canal+ a – dans un moment de confusion – donné un euro à un SDF qui s’était installé non-loin du quartier général de la chaîne.

Ne se rendant compte que bien trop tard de ce qu’il s’était passé, il s’est alors enfermé dans son bureau pendant plusieurs heures, pondérant ce qu’il avait fait et tentant d’en comprendre les terribles conséquences. Il avait fait un truc de gauchiste. Pris par le désespoir, mais restant malgré tout fidèle à ses valeurs, l’homme d’affaires s’est alors licencié lui-même afin de préserver son intégrité et son honneur.

Canal+ ne devrait pourtant pas rester sans propriétaire bien longtemps, Arnaud Lagardère souhaitant reprendre la chaîne. Le chroniqueur politique Jean-Michel Aphatie salue d’ailleurs cette reprise par un « vrai humaniste » qui « sait bien ce qu’est l’esprit Canal ».

Encore un nouveau patron pour Canal ?

[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=YyTTw4KgXdw »]

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires