La Youtubeuse AnneSofruit a été arrêtée aujourd’hui par la police pour avoir violemment tué un chat. La jeune youtubeuse aurait en effet été prise d’une crise de rage alcoolique après avoir mangé beaucoup trop de fruits et démarré un syndrome d’autobrasserie.

La jeune femme a alors poursuivi le chat de sa voisine dans la rue en lui hurlant qu’il était un monstre porteur de fourrure. Elle avait également déjà maltraité son chat en le frappant après qu’il a ramené une souris morte il y a quelques mois.
Assez rare, le syndrome d’auto-brasserie a récemment fait parler de lui dans la presse. Et pour cause : il rendrait ivres les personnes qui en sont atteintes, sans qu’elles n’aient consommé la moindre goutte d’alcool. Explications.

Vous en avez sûrement entendu parler. La presse s’est à plusieurs reprises fait l’écho d’un syndrome pour le moins surprenant : l’auto-brasserie. Egalement appelé « syndrome de fermentation alcoolique », ce trouble rend ivre les personnes qui en sont atteintes, après un repas riche en glucides et sans qu’elle n’aient consommé la moindre goutte d’alcool. « Ce sont des levures présentes normalement dans l’intestin mais se développant anormalement chez les patients atteints, qui seraient responsables de ce trouble », explique Jean-Christophe Saurin, gastro-entérologue au centre hospitalier Edouard-Herriot à Lyon.

Une végane s’inocule le SIDA pour que ses globules blancs ne tuent plus des microbes innocents

Syndrome d’auto-brasserie : causes, diagnostic et symptômes

syndrome-auto-brasserie-fermentation-alcoolique_medium La cause de la pathologie de ces deux patients a pu être diagnostiquée : ce sont les repas riches en glucides qui les rendraient ivre. Chez une personne en bonne santé, l’amidon contenu dans les pommes de terre, les pâtes ou le pain est normalement dégradé par des levures présentes dans l’intestin, par un processus de fermentation. « C’est un excès de différentes levures, appelées Candida Albicans ou Saccharomyces cerevisiae, qui entraîne une fermentation excessive et donc une production excessive d’alcool, qui passe dans le sang et rend ivre », détaille le Dr Saurin.

« En fait, tout le monde est capable de fabriquer un peu d’alcool dans son intestin en présence de levures, qui sont assez courantes », poursuit-il. Mais le taux d’alcool produit chez une personne en bonne santé est très faible, il varie de 0 à 0,008 mg/100 mL de sang. Celui de Nick Hess a atteint les 120 mg/100mL !
[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=vKDQfjwVRz4"]

Yvelines : un adolescent vegan tué en direct sur snapchat par un lapin de garenne

Commentaires