Sudpresse nous menace à nouveau par courrier d’avocat pour un truc complètement débile.

25 mars 2017
0

Oh joie… En ouvrant la boîte aux lettres ce matin, on trouve un courrier du cabinet Berenboom. C’est le cabinet d’avocat qui défend le groupe Rossel, ainsi que Moulinsart et le Palais Royal… Et qui est aussi en charge du procès que Sudpresse nous intente.

Mais là, le courrier, de 2 pages, porte sur une autre affaire. Ils nous reprochent d’avoir « volé » une vidéo leur appartenant et l’avoir mis dans CET ARTICLE, qui visait à grossir le trait de la manière dont ils traitent ce genre d’infos de caniveau.

Pour rappel, c’est un accident de la route, une collision frontale, des gens qui décèdent en live, la mort en direct de 2 jeunes de 26 ans et d’une personne de 75 ans.

4eza4eza4aze
Tout en sobriété…

Alors, prenons point par point ce courrier complètement stupide:

1: Ils nous reprochent d’avoir « volé » la vidéo pour la mettre sur notre site alors qu’ils ont acheté les droits d’exclusivité dessus. Donc déjà, ils sont allés payer pour avoir les droits sur une vidéo où 3 personnes meurent en live ? Et ensuite, il s’agit d’un embed, c’est une vidéo intégrée qui est hébergée sur la chaîne dailymotion de Sudpresse. Si ils ne veulent pas que les vidéos soient intégrés sur des sites, ils n’ont qu’à désactiver l’option, mais nous sommes totalement dans la légalité et cette demande n’a aucun sens, bienvenue sur internet.

C’est beau d’avoir 1,8 millions d’euros de subsides à la presse par an, de l’argent public, qui sert à acheter des vidéos morbides. Enfin non, ça ne sert pas qu’à ça, ça sert aussi à payer un cabinet d’avocat hors de prix pour envoyer des courriers de 2 pages pour un non-évènement.

2: Ils disent que le document est « important » et que Sudpresse a pris soin de mettre « attention celle-ci est particulièrement violente et heurter les âmes sensibles ». Oui, et ? Si vous diffusez une vidéo bébé qui se fait éventrer par un pédophile, vous pouvez si vous mettez un ATTENTION ?

3: Le courrier indique également qu’on utilise des propos injurieux et qu’on SAVAIT qu’ils avaient eu l’exclusivité. Mais non Monsieur Sudpresse, on imaginait pas que vous étiez à ce point là des rats d’égout que pour aller jusqu’à payer des exclusivités sur des accidents de la route. Selon eux, cela respecte à la fois la déontologie journalistique et la dignité humaine…

4- Ils indiquent qu’on cherche par la diffusion de cette vidéo et cet article à harceler, dénigrer et injurier Sudpresse. Et bien c’est vrai Monsieur Sudpresse, on vous injurie, mais pour vous dénigrer, vous le faites très bien tout seul.

Vous êtes le cancer de la presse francophone et il est temps que la chimiothérapie commence.

5- Ils finissent par indiquer que cette nouvelle affaire va « GROSSIR » le dossier qu’ils ont contre moi. Hors, vu que c’est une vidéo hébergée sur Dailymotion, juste intégrée de manière totalement légitime et légale, tout ce courrier n’a aucun sens.

6- Dites maître Berenboom, il y a une faute d’orthographe dans votre nom au dessus de votre signature…

1

13707810_615061478669873_3583186224790450543_n

Suite, une nouvelle mise en demeure qui réagit en direct à cet article !

14045880_879199968891666_4617378113029246838_n

 image

Sudpresse attaque Nordpresse en Justice et réclame 15.000€(Citation à comparaître dans l’article)

Commentaires

PARTAGER