[Vraie info] Comment la presse belge enfume le citoyen sur la modération de la haine sur internet par une arnaque financée par le citoyen.

24 février 2017
0
2092

Il faut savoir que les journaux francophones belges se sont félicités récemment d’avoir pris une entreprise française pour modérer leurs commentaires de haine. En fait, la plupart des sites web francophones ont « pris cette option » vu que c’est financé par lapresse.be, un organe regroupant les grands journaux. Un organe financé lui même par le citoyen puisqu’il touche plusieurs centaines de milliers d’euros d’aides publiques chaque année.

« Les éditeurs s’inquiétaient de la dérive de certaines discussions et des multiples messages nauséabonds sur les pages Facebook, qui engagent leur responsabilité morale », explique Daniel Van Wylick, président de Lapresse.be. « Ce système met en place des règles pour assainir les débats et encourager les commentaires de qualité. »

De 8h à minuit, sept jours sur sept, l’équipe de modérateurs supprime les commentaires illégaux (racistes, pédophiles, diffamatoires ou faisant l’apologie du terrorisme entre autres), les messages insultants ou les spams en fonction de la charte de modération personnalisée pour chaque rédaction. « Certaines ont adopté une charte plus restrictive mais elles se basent sur le même tronc commun », précise Daniel Van Wylick.

En septembre, quelque 300.000 commentaires ont été traités et le taux de rejet a atteint près de 10%. Plus de la moitié des messages supprimés (52%) contenaient des injures ou des propos agressifs.

« Il était important d’évaluer comment éviter les dérapages qui occultent l’immense utilité des forums et des supports digitaux des médias », a commenté le ministre Jean-Claude Marcourt, qui s’est réjoui de la mise en place du système.

C’est ce dernier paragraphe qui pose question. Parce qu’en effet le ministre Marcourt a un peu tapé sur les doigts des journaux vu le déferlement de haine dans les commentaires. Mais le ministre, (mal) conseillé par le Conseil de Déontologie, a cru bon de pousser les journaux web à modérer les commentaires au lieu d’empêcher qu’ils soient produits.

 

En effet, quand vous modérez un commentaire, vous ne le supprimez pas, vous le masquez. Et cacher le commentaire, c’est le cacher au public mais le laisser affiché pour l’auteur, qui croit donc que son commentaire est « normal ». Et il reste aussi visible auprès de ses amis. Si vous appelez à la mort des arabes, vous pourrez donc toujours continuer à en discuter entre amis. Et nul doute que les journaux ne veulent pas se couper d’une certaine audience de débiles, ils vont donc mettre la poussière de la haine sous le tapis, jusqu’au jour où quelqu’un le soulèvera (Remember Trump).

 

jzeajazkezaezak

kazkazekaze

Et même dans le cas où les commentaires seraient vraiment supprimés, quel en est l’intérêt ? Si vous supprimez un commentaire qui relève du crime (racisme,…) et que vous le supprimez plutôt que de le dénoncer à la police, c’est comme cacher les preuves d’un viol. Ces commentaires qui appelent à la haine ne doivent pas être supprimés mais dénoncés et leurs auteurs punis.

Mais au moins, les journaux pourront montrer à quel point leurs fils de commentaires sont propres.
Et Sudpresse (entre autres) pourra donc continuer à appeler à la haine dans ses articles, les commentaires seront masqués du public mais seront toujours produits et les discussions existantes dans un cercle fermé. Sudpresse pourra être condamné 12 fois par an pour faute déontologique, Sudpresse pourra continuer ses articles haineux et populistes, on ne pourra plus les accuser d’appeler aux commentaires haineux, vu qu’ils seront cachés.

Bref, une hypocrisie totale qu’on pense en plus financée par la fédération wallonie Bruxelles qui paye la société Netino pour faire n’importe quoi puisque 99% du travail consiste à mettre des filtres automatique qui permettent directement de masquer les commentaires contenant « bougnoule, connards,… ».

En résumé, une arnaque complète, une honte pour notre presse et une nouvelle manipulation des médias haineux.

Alors Jean-Claude Marcourt, ministre en charge des aides à la presse, vu que nos messages restent sans réponse et que vous semblez n’en avoir que faire du financement public d’une presse haineuse, on se permet d’expliquer à nos lecteurs votre silence.

Petit document sur de nouvelles aides à la presse pour « nouveautés » (qui ne sont absolument pas transparentes) au passage. Est-il normal qu’un tel financement public serve des médias qui diffusent ça ? Quand arrivera-t-on a une transparence des aides qui sont payées par les citoyens ?

15128636_10211241241411908_20456821_n

Au fait ça marche vraiment bien leur truc… (Commentaires piochés en 5 minutes sur le site de Sudpresse) Ca vaut le coup de faire payer au citoyen des milliers d’euros à une société française qui vend du vent…

zae4aze4aze4aze

4aze4za4azee

aze4aze4azea4ze aze4zae4eza

54ae5aze4aze4aze

 

Commentaires

PARTAGER