Copenhague – Danemark – Dimanche 18 février 2015, un homme s’est suicidé dans le restaurant Göberjd du centre de Copenhague après avoir déféqué dans des aliments et jeté ses excréments tout autour de lui.
Comme le rapporte le journal danois Politiken sur son site internet, Lars Dukries, un retraité de 72 ans s’est rendu dans un buffet chinois de la capitale danoise, habillé élégamment, son comportement n’a pas été du même niveau. Selon le témoignage d’un employé du restaurant, le drame se serait produit comme suit:

Nous étions en train de travailler normalement, il y avait une cinquantaine de personnes dans le restaurant ce midi, quand tout à coup nous avons entendu hurler. J’ai alors vu ce vieil homme en 99+costume qui criait en se tapant sur la tête. Mon patron a directement réagi en demandant à l’homme ce qu’il se passait, nous pensions qu’il faisait une attaque. Tout en continuant d’hurler à la mort, il a commencé à courir vers le buffet et est monté dessus. Il a alors baissé son pantalon devant les regards effrayés de tous les clients, s’est accroupi et a commencé à déféquer dans les nouilles aux légumes. Nous avons essayé de l’arrêter, j’ai crié à ma collègue d’appeler la police et plusieurs clients ont commencé à fuir. Avec mon patron nous avons essayé de faire descendre ce fou du buffet mais sans succès, dès que nous nous sommes approchés, il a sauté juste à côté dans les scampis au curry et s’est assis dedans. C’est à ce moment là qu’il a attrapé ce qu’il avait précédemment déféqué et a commencé à jeter ses excréments partout. Certains clients en ont reçu au visage, les enfants vomissaient, une vieille dame s’est même évanouie. C’était l’apocalypse. Nous ne savions plus quoi faire. J’ai essayé de maîtriser l’homme en le tirant hors du buffet, mais l’odeur me donnait tellement de nausées que je n’arrivais pas à le déloger. Ma collègue a alors hurlé que la police arrivait. C’est là qu’il s’est levé et est passé derrière le TipanYaki, a attrapé un couteau et a commencé à se poignarder dans le ventre. Nous, on continuait de lui hurler d’arrêter ça, mais il semblait complètement ailleurs, comme drogué, en transe. Il n’entendait rien et ne semblait pas ressentir de douleur. La plupart des clients étaient encore cachés sous les tables quand il a commencé à s’enfoncer des beignets de poulet dans les yeux. Le sang a coulé à flots jusqu’à ce qu’il ai réussi à remplacer ses globes oculaires par de gros beignets de poulet. Je crois que je n’oublierai jamais cette vision. Voir un homme couvert de sang et d’excréments face à moi, me regarder avec des beignets de poulet à la place des yeux. J’étais pétrifié.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux, l’homme était décédé des suites de ses blessures. Tous les clients et employés du restaurant ont été pris en charge par une équipe d’accompagnement psychologique. Une enquête a été ouverte pour comprendre la raison de cette folie passagère dramatique. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme n’avait aucun antécédent judiciaire.

Mise à jour 24 février 2015: L’affaire faisant grand bruit au Danemark, de nombreuses connaissances de Lars Dukries ont décrit l’homme comme totalement normal et sans histoire, excepté son ex-femme qui a confié au journal Politiken que son ex-mari avait des tendances à la scatophilie toujours réprimées par celle-ci. Cette tendance aurait été la cause principale de leur séparation.

Commentaires