Connect with us

Honteux

Un spa à la bière ferme : un client belge a bu tout le bassin !

Published

on

C’est une aventure incroyable qui est arrivée à un directeur d’établissement thermal dans la ville de Mépatedwà Dànmétroù, en Molvanie. Cet homme a été obligé de fermer son spa.

L’originalité de son bain ? « Il était entièrement rempli de bière. Cela attire des touristes du monde entier ! » nous raconte le propriétaire. « J’en ai eu l’idée après avoir vu des Japonais se baignant dans du Beaujolais Nouveau.

Hélas pour lui, un client belge du nom de Vincent F. a pénétré dans son établissement cette semaine, et a bu entièrement l’eau des bassins. « Je suis ruiné ! » affirme, au bord des larmes, le directeur du spa à la bière. Une bien triste histoire.

Advertisement

Honteux

La Reine d’Angleterre est décédée du Covid-19

Published

on

By

Élisabeth II (prononcé en français [elizabɛt]a ; en anglais : Elizabeth II, prononcé [əˈlɪzəbəθ])b, née le 21 avril 1926 à Londres, est la reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi que de quinze autres États souverains, appelés royaumes du Commonwealth, et de leurs territoires et dépendances. Elle est également le chef du Commonwealth of Nations, organisation regroupant cinquante-trois États.

Lorsque son père George VI accède au trône en 1936 à la suite de l’abdication de son frère Édouard VIII, elle devient, à l’âge de 10 ans, l’héritière présomptive de la Couronne britannique. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle s’enrôle au sein de l’Auxiliary Territorial Service. Le 20 novembre 1947, elle épouse Philip Mountbatten, prince de Grèce et du Danemark, avec qui elle aura quatre enfants : Charles, prince de Galles, Anne, princesse royale, Andrew, duc d’York et Edward, comte de Wessex.

Elle accède au trône britannique le 6 février 1952 à l’âge de 25 ans. Son couronnement, le 2 juin 1953, est le premier à être retransmis à la télévision. Elle devient le souverain de sept États indépendants du Commonwealth : l’Afrique du Sud, l’Australie, le Canada, Ceylan, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan et le Royaume-Uni. Entre 1956 et 1992, le nombre de ses royaumes change car des territoires obtiennent leur indépendance et certains royaumes deviennent des républiques. En plus de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni susmentionnés, Élisabeth II est aujourd’hui reine de la Jamaïque, des Bahamas, de Grenade, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Îles Salomon, de Tuvalu, de Sainte-Lucie, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, du Belize, d’Antigua-et-Barbuda, de Saint-Christophe-et-Niévès et, a priori jusqu’en novembre 2021, de la Barbade.

Au cours d’un long règne où elle voit passer quinze Premiers ministres britanniques, elle réalise de nombreuses visites historiques et supervise plusieurs changements constitutionnels dans ses royaumes comme la dévolution du pouvoir au Royaume-Uni et le rapatriement de la Constitution du Canada. Elle rencontre également des moments difficiles, comme l’assassinat de l’oncle du prince Philip, Louis Mountbatten, les séparations et le divorce de trois de ses enfants en 1992 (année qu’elle qualifie d’annus horribilis), la mort de sa belle-fille, Diana Spencer, en 1997, et les décès de sa mère et de sa sœur en 2002. La reine a dû faire face à de virulentes critiques de la presse à l’encontre de la famille royale, mais le soutien à la monarchie et sa popularité personnelle restent élevés au sein de la population britannique.

Depuis le 9 septembre 2015, elle est le souverain britannique ayant régné le plus longtemps (à ce jour 68 ans, 9 mois et 22 jours), dépassant la durée de règne de son arrière-arrière-grand-mère la reine Victoria (63 ans, 7 mois et 2 jours). Le 13 octobre 2016, à la suite de la mort du roi de Thaïlande Rama IX, elle devient le souverain régnant depuis le plus longtemps et la plus âgée actuellement en fonction

Continue Reading

Belgique

Le Vlaams Belang est formel; « Louvain-la-mec » est bien plus extrême!

Published

on

Louvain-le-mec
Après la parution de nombreux articles, tous diversifiés à leur manière, à propos du groupe Facebook « Louvain-le-mec » dans les médias belges, plusieurs observateurs du Vlaams Belang ont, malgré tout, décidé d’analyser en détails ce soutien inattendu venant du Sud.

Après plusieurs heures d’observations, ils sont unanimes et encore sous le choc de leurs découvertes! S’attendant à trouver une armée politique de plus ou moins 11.000 hommes aux idées bien tranchées, ils n’ont trouvé qu’un dompteur d’oies, un dévoreur de cartons accompagnés d’environ 10.998 fervents adeptes de bières à bas coûts (et qui ne viendraient pas de l’Azebaïdjan). Ils ont également constaté un humour sans doute plus diversifié que les sources énoncées par les médias qui ont, d’ailleurs, fait un travail hors-pair pour dénicher tout ce qu’ils ont énoncés dans leurs  articles!

Les observateurs du Vlaams Belang sont néanmoins formels, le soutien apporté par « Louvain-le-Mec » ne leur serait que trop peu bénéfique!  En effet, comme ils l’ont déclaré à nos micros; « Nous ne pouvons tolérer un tel soutien, ils ne pensent qu’à rigoler, boire et voter pour leurs Télétubbies préférés! Ils sont bien trop dangereux pour notre noble, bien plus extrême que nos idéaux d’homme simple! »

Après une enquête rondement menée au sein même du groupe, après avoir vu un homme déguisé en poubelle, commander une bière au bar, après avoir  vu un homme déjeuner du carton, après avoir vu une bande d’une dizaine d’étudiants créer leur propre bière, après avoir  vu tout le contenu bien trop hétéroclite de ce groupe, le doute sur les intentions de ce groupe n’est plus permis.

Continue Reading

Belgique

L’enseigne lumineuse de la place De Brouckère rachetée par Lotus

Published

on

Retournement de situation dans l’affaire du permis d’urbanisme du panneau publicitaire Coca-Cola de la place De Brouckère. Le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet, estimait que le panneau était disproportionné, mais on apprend à l’instant que le lobby du biscuit vient de faire pression pour obtenir l’emplacement.
Le patron de la société Lotus, Jan Boone, continue donc dans sa lancée dans le but de faire de ses biscuits une marque mondiale en imposant l’appellation américaine Biscoff pour ses traditionnels speculoos. C’est désormais le nom Biscoff qui illuminera la célèbre place bruxelloise pour tenter d’imposer ce nom polémique au consommateur.

Continue Reading

Trending