Un pilote du Paris-Dakar se confie: «Je participe uniquement pour tuer».

La plupart des pilotes le concèdent, ils aiment la course mythique du Dakar. Le tracé en Argentine et en Bolivie en met plein les yeux à ces hommes qui se préparent durant toute une année pour tenter de décrocher la victoire. Mais l’objectif n’est pas le même pour tout le monde: un pilote est vivement critiqué après avoir avoué participer à la course pour commettre des meurtres en toute impunité.

Samedi dernier, le français, Lionel Baud, avait tué un berger bolivien lors d’une étape. Ce mardi, le pilote à ôté la vie d’une seconde personne, après cet «accident», il s’est exprimé lors d’une conférence de presse.

«En France, il est impossible de faucher quelqu’un en voiture sans en subir les conséquences, je remercie les autorités bolivienne de me laisser pratiquer librement mon activité favorite» explique le pilote, visiblement informé des lois en vigueur dans le pays. «J’ai déjà fait un peu de prison après avoir écrasé une vielle dame près de Lyon, la seule chose que je regrette c’est de ne pas l’avoir achevée. Le meurtre est vraiment une passion pour moi, mais je ne sentais pas à l’aise en prison, je préfère les grands espaces». Participer au Dakar semblait donc tout indiqué pour Lionel Baud qui peut commettre ses méfaits sans être inquiété tout en contemplant les vastes paysages qu’offrent l’Argentine et la Bolivie.

Le pilote semble déjà satisfait par son bilan mais reste ambitieux: «Je trouve que pour une première participation mes résultats sont plutôt honorables, certains de mes confrères n’arrivent jamais à tuer, ne serais-ce qu’un enfant sans défense, alors qu’ils ont 8 ou 9 participations à leur compteur. La course n’est pas terminée, j’ai encore le temps d’ôter quelques vies, l’idéal serait de foncer droit dans une foule, je pourrais battre des records». Le français devra maintenant contenir ses pulsions meurtrières 50 longues semaines: «Une année sans tuer c’est long certes, mais je pense pouvoir y arriver, et revenir plus fort l’année prochaine».

En effet, l’homme devrait bel et bien être présent sur les routes du Dakar en 2017, les sponsors semblent comblés par le talentueux pilote comme l’a déclaré le porte-parole de Peugeot Sport: «Nous sommes évidement très intéressé par ce genre de profil, à chaque décès, les caméras se ruent sur la voiture, ce qui réjouit nos sponsors, le garçon à de l’ambition, un jour il sera aussi célèbre que Charles Manson». C’est donc une belle carrière qui s’annonce pour le jeune homme.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires