Star Wars 7: La première critique exclusive, d’un Belge à Los Angeles

Un Belge a pu se rendre à l’avant première de Star Wars 7 ce mardi à Los Angeles et en a retiré une critique acerbe et pleine de sang.

Autant le dire tout de suite, Star Wars 7 est un film de merde.

Premièrement, il n’y a pas la moindre scène de sexe.

Deuxièmement, il n’y a pas d’apparition de Jar-Jar Binks, un personnage pourtant adoré par tous les fans. FAN SERVICE = 0

Troisièmement, le film ne raconte pas la jeunesse de Chewbacca. On ne découvre donc pas ses premiers mots. Et c’est dégueulasse.

4èmemememement : Où sont les dinosaures ?

Ensuite, durant tout le film, on se rend bien compte qu’on a droit à une sorte d’histoire de combats lasers dans l’espace. Aucune remise en question de l’impérialisme américain, aucune référence aux migrants, aucune référence à Jawad. De la merde.

Chuck Norris ? Pas là.

Olivier Gourmet, pourtant présent dans 49% des films produits dans le monde pour jouer un rôle insipide ? Absent.

Il faut également indiquer aux fans que le blockbuster n’a pas eu le courage de mettre en scène Donald Trump comme méchant. A la place, un idiot masqué sans intérêt. NUL.

On remarque également une terrible faute de goût puisque les animaux sont totalement mis de côté dans cet opus. C’est également le cas de Brigitte Bardot qui ne fait pas la moindre apparition. Ce film est probablement le plus manichéen qu’il nous ai été donné de voir puisqu’on y trouve une dualité « Blanc-Obscur » qui rappelle étrangement le duel Gauche-Droite politique sans pour autant prendre en compte l’importance du centre et de François Bayrou, même si on comprend rapidement la référence du personnage de Maître Yoda.

Oui, cet article n’est toujours pas fini, nous avons encore des choses à dire

Star Wars est avant tout un produit marketing dégueulasse visant à vendre des jouets aux enfants devenus complètement attardés par la télévision. Ainsi, les personnages principaux ont tous été créés pour permettre une mise sur le marché sous forme de jouet bien plus facile: aspect plastique des armures de Stromtroopers, de Vador… Et les Jedis, habillés d’un simple rideau, font de leur accoutrement un produit très peu cher à confectionner par des enfants chinois aux poumons d’un fumeur de 95 ans.

Bref, 1/37 est notre note finale.

Pour finir, nous reprendrons un extrait de la chronique culturelle de Christophe Bourdon sur le site de la RTBF:

Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars.

Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars.

Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Kev Adams. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Star Wars. Sta

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires