Connect with us

Animaux

Le service presse d’Emmanuel Macron a envoyé 26 pages d’insultes et quelques animaux morts à la rédaction de Nordpresse

Published

on

Après Quotidien, Nordpresse ! Pour avoir publié plusieurs articles moqueurs sur Emmanuel Macron, la rédaction a reçu quelques missiles de la part de l’équipe presse du nouveau président français. Au menu : insultes et ragondins. Récit.

Mardi 2 mai, 10h. Bubble, le singe-secrétaire de Nordpresse, remonte le courrier. Dans sa bannette, une lourde enveloppe attire immédiatement son regard : elle arrive de Paris, et plus précisément, du siège d’En Marche ! Quand le macaque l’ouvre, quelle n’est pas sa surprise d’y trouver un document de 26 pages, rempli d’insultes, adressées nommément à la quasi totalité des journalistes de l’équipe. Si Gilles Hemroulle, Claire Chabal, Gaetan H ou Patrick Sel d’Arvor étaient particulièrement visés par les collaborateurs du président français, Vincent Flibustier concentrait l’essentiel des invectives. En outre, notre rédac’ chef (préféré) a reçu chaque jour, dès le lendemain, un petit paquet du même expéditeur. Dans chacun, il a eu le grand plaisir d’en sortir un animal mort (respectivement : un pigeon, un ragondin et un lapin angora d’environ 4 ans) et une courte missive, qui ne contenait qu’une seule phrase :  » fallait pas faire monter le FN, gros tocard« .

Grosso-modo, la quasi totalité des membres de la rédaction a souri à la lecture des insultes qui lui étaient adressées. Seules deux épreuves ont mis à mal les nerfs des rédacteurs. La première a été de calmer Bubbles, particulièrement énervé par l’événement. Une heure et demi à parlementer avec notre singe-secrétaire, pour arriver à le calmer grâce à quelques cacahuètes d’urgence et la promesse d’une nuit câline avec Choupie, notre guenon préposée au café.

La seconde n’est toujours pas réglée à l’heure qu’il est, puisque Vincent Flibustier a décidé d’exhiber les animaux reçus comme trophées.

Et l’odeur devient vraiment insoutenable…

Continue Reading
Advertisement

Animaux

Un skinhead décède après avoir tenté de lire un livre à ses enfants

Published

on

Les sapeurs-pompiers sont intervenus ce mardi dans l’après-midi à Saint-Etienne pour porter secours à un skinhead victime d’un grave malaise après avoir tenté de lire un livre à ses 2 enfants.

Au bout de la deuxième page, l’afflux de sang dans les 2 neurones a provoqué une surcharge cérébrale. Impuissante, sa compagne appelle les secours. Les efforts des pompiers ne permettront pas de le garder en vie.

Ce quinquagénaire, qui partageait son temps entre la bière, la bière, la bière et les croix gammées en macramé, était une figure de la vie locale.

Il sera inhumé samedi au cimetière pour animaux. De nombreux policiers, gendarmes et journalistes de BFMTV, très affectés par la disparition de ce grand homme, seront évidement présents afin de se recueillir et de soutenir son entourage meurtri.

Continue Reading

Animaux

Un député LREM propose de remplacer les animaux de la chasse à courre par des zadistes

Published

on

Les élus de la majorité sont décidément force de proposition.

Pour réduire « la souffrance animale » résultant de cette pratique barbare qui consiste à faire du cheval pendant que vos clébards coursent un cerf le dimanche en forêt, Adam Damien propose de remplacer les animaux de la forêt par des zadistes.

Plusieurs avantages à ça : les zadistes sont déjà en forêt, ça leur fera bouger leurs gros culs de feignasses qui prennent l’urgence écologique comme prétexte pour boire des coups. Cerise sur le gâteau au tofu : leurs dreadlocks pourraient faire office de trophée à accrocher dans la salle à manger de son manoir à la place des bois de cerfs.

Une idée qui empêcherait de se poser la vraie question : pourquoi les gens font-ils encore de la chasse à courre alors que c’est vraiment de la merde ?

La République au pas de course.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Animaux

« Cheh les abeilles », Emmanuel Macron réautorise les néonicotinoïdes après s’être fait piquer cet été

Published

on

« Ah la salope ! Elle m’a piqué ! »

Comme de nombreux Français cet été, Emmanuel Macron a quitté Paris et a pris une bonne semaine de repos à Brégançon, loin des tumultes de la capitale.

Pourtant, entre les dîners avec Sarko et les balades en jet-ski, Manu a (enfin ?) rencontré un problème partagé par ses concitoyens durant la période estivale : les piqûres d’abeille.

Pour faire face à ce fléau et pouvoir glander au bord de la piscine tranquille l’année prochaine, le président a activé ses réseaux pour faire passer une loi « nécessaire » : autoriser de nouveau les néonicotinoïdes, pesticide fatal pour les insectes et en particulier les polarisateurs tels que les abeilles.

Sous couvert d’aider les producteurs de betteraves à sucre, qui n’arrive plus à joindre les deux bouts depuis qu’on leur a enlevé leur bazooka chimique que sont ces néonicotinoïdes, le Président espère ici que cette mesure écocide sera appréciée par les gens qui votent : ceux qui partent en vacances ainsi que ceux qui font pousser des betteraves avec une carte à la FNSEA.

Par la même occasion, cette loi lui permet de se foutre copieusement de la gueule de sa ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompilli, qui avait par le passé (lorsqu’elle était écolo, puis socialiste) poussé en faveur de cette interdiction, car « le miel c’est trop bon sérieux, ça ferait chier si y en a plus dans 5 ans ».

Les aléas de la politique étant ce qu’ils sont, les producteurs de bœuf sont aujourd’hui en train d’élaborer un plan pour qu’Emmanuel Macron se fasse mordre par une vache au prochain salon de l’agriculture afin de pouvoir de nouveau les nourrir à base de farine animale.

Un sacré coup dur pour les vendeurs d’aspi-venin.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending