C’est dans la commune paisible de Grandchamps des Fontaines, qu’un coup de fusil double canon vint déranger la quiétude de cette commune.

Un septuagénaire nommé Albert, maintient avoir tiré sur une bête sauvage, s’avérant être un jeune homme d’une vingtaine d’années.

Son avocat aurait déclaré après le jugement du vieil homme, « Mon client était sobre au moment des faits, il a agit par légitime défense, la victime était menaçante, son visage était assombrit par ses cheveux étonnamment épais et longs, des « dreadlocks », qui dégageaient une odeur lui rappelant celle d’une bête sauvage« .

En effet, le jeune homme venait de la commune voisine, Notre-Dame-des-Landes.

Il s’agissait sûrement d’un ZADiste rentrant chez lui à pied vu qu’il n’avait plus rien à défendre.

Le septuagénaire, en sortant du Tribunal de Grande Instance de Nantes, déclara pour sa défense « Quand on m’a informé qu’il s’agissait d’un être humain et non une bête je ne pouvais-y croire. Mais lorsque j’ai appris qu’il s’agissait d’un ZADiste de Notre-Dame-des-Landes que je me suis senti moins coupable car, entre-nou… les deux se valent non? *rires* C’est BFMTV qui me l’a appris. Cela dit, j’étais déçu de remarquer que ce n’était pas du gibier, et même si c’en était, je n’en n’aurais même pas fait de la terrine! »

Nous avions voulu demander davantage d’informations au Tribunal de Grande Instance de Nantes mais il n’a même pas voulu décrocher quand nos équipes ont chercher à le contacter.

Tout ce que nous savons c’est que l’homme est assigné à résidence et sous bracelet électronique jusqu’à nouvel ordre.

Albert semble prendre son cas à la légère. « Au moins je n’aurais pas à faire les courses! » Déclara t-il finalement.

Facebook Comments