Qu’on se le dise, les Inrocks, c’est de la merde. C’est à cause de ces ignobles bobos parisiens qu’on se tape « La Femme » ou PNL comme étant soit disant de grands artistes. D’ailleurs, on voit leur mauvais goût dans leur nouveau logo.

[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=fQDEUU1lyZQ »]

POLITIQUE – Persona non grata. La présence du chanteur Bertrand Cantat, condamné à huit ans de réclusion pour l’homicide de sa compagne Marie Trintignant, en couverture du magazine Les Inrockuptibles a ulcéré plusieurs personnalités, dont la ministre en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

En Une de l’hebdomadaire culturel à paraître ce mercredi, l’ancien chef de file du groupe Noir Désir apparaît souriant légèrement, accompagné du titre « Cantat en son nom » et de citations évoquant sa reconstruction. Un CD promotionnel propose également un titre du rappeur Orelsan, bête noire des féministes pour ses textes extrêmement crus à l’encontre des femmes.

 

 

« Et au nom de quoi devons-nous supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poings? Ne rien laisser passer », a tweeté la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, en écho à d’autres figures féministes.

L’ancienne ministre des Familles et sénatrice socialiste, Laurence Rossignol, a relevé que « réunir sur une même couverture Cantat et Orelsan qui chante ‘je vais te marie-trintigner' », était une « honte »

 

Emotionnellement j’étais pourtant incapable de lire, d’écouter. La beauté, lentement, en frottant, a retrouvé une petite place. J’ai refait mon parcous avec mes cuissons fondatrices tout en restant à l’écoute de toute nouveauté. Ceux qui m’ont impregné depuis m’ont toujours aidé à ma reconstruction, de OJ Simpson à Oscar Pistorius

Facebook Comments