Paul Magnette avoue : “le décumul, c’est encore un coup électoral”

Le PS est dans la tourmentte et Paul Magnette a réagit en appelant à organiser un congrès extraordinaire avec les militants dans le but de mettre en place le plus rapidement possible le décumul des mandats, mettant par la même occasion Elio Di Rupo dans l’embarras. Le président du Parti Socialiste aurait en effet préféré attendre que les affaires se tassent.

Lors d’une conversation qu’il croyait privée, Paul Magnette nous a avoué toutes ses intentions. “Il suffit que je dise que ce n’est pas pour provoquer un coup d’Etat au parti pour que les gens me croient, ils sont trop cons“, confesse-t-il fièrement. Il nous avoua ensuite la chose suivante : “Je tenais beaucoup à mes nombreux mandats rémunérés mais avec tous ces scandales, on risque de remarquer que moi aussi je vole les pauvres. Alors j’ai pris les devants pour me faire passer pour le chevalier blanc du parti“.

Ce n’est pas la première fois que Paul Magnette tente de faire le buzz pour des raisons strictement électorales. En mars 2017, le ministre président wallon avait refusé de ratifier le CETA uniquement à des fins électorales en dévoilant des mensonges à la population afin de faire croire que lui seul détenait toute la vérité. Celui qui est à la fois ministre président wallon et bourgmestre de Charleroi nous refait le même coup avec le décumul. Ne vous faites pas avoir, ses motivations sont personnels et son unique intérêt est le sien.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires