Parcoursup: Manuel Valls placé en liste d’attente 2093ème pour le poste de ministre

Manuel Valls, l’ancien premier ministre, a reçu ce matin ses réponses pour Parcoursup et est désemparé puisqu’il a appris qu’il était placé 2093ème en liste d’attente pour une seule place de ministre.

Les conditions d’accès en premier cycle universitaire étaient inchangées depuis la loi du 26 janvier 1984 sur l’enseignement supérieur selon laquelle « le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat et à ceux qui ont obtenu l’équivalence ou la dispense de ce grade […]. Lorsque l’effectif des candidatures excède les capacités d’accueil, les inscriptions sont prononcées, par le recteur chancelier, en fonction du domicile, de la situation de famille du candidat et des préférences exprimées par celui-ci »1.

Face à des candidatures de plus en plus nombreuses, le tirage au sort a été employé pour sélectionner les étudiants dans les filières « en tension », d’abord en catimini par le site Admission Post-Bac, puis légitimé par une circulaire de 2017 lorsque Najat Vallaud-Belkacem était ministre de l’Éducation nationale2,3. Suite à des polémiques sur ces méthodes4, le Président de la République Emmanuel Macron annonce une nouvelle procédure d’inscription dans le cadre du Plan Étudiants du gouvernement Macron à partir de janvier 2018.

À compter de la loi du 8 mars 2018 relative à l’orientation et à la réussite des étudiants, lorsque l’effectif des candidatures excède les capacités d’accueil d’une formation, les inscriptions sont prononcées par le président ou le directeur de l’établissement dans la limite des capacités d’accueil, au regard de la cohérence entre, d’une part, le projet de formation du candidat, les acquis de sa formation et ses compétences et, d’autre part, les caractéristiques de la formation. L’inscription dans une formation du premier cycle dispensée par un établissement public est précédée d’une procédure nationale de préinscription qui permet aux candidats de bénéficier d’un dispositif d’information et d’orientation qui, dans le prolongement de celui proposé au cours de la scolarité du second degré, est mis en place par les établissements d’enseignement supérieur5,6.

La ministre Frédérique Vidal porte le projet.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires