Nouveau revirement : Jonathann Daval accuse Benalla d’avoir tué Alexia

Nouveau rebondissement dans l’affaire Alexia Daval. Son mari, après avoir joué les veufs éplorés, avait fini par avouer le meurtre de son épouse. Quelques jours plus tard, il démentait et accusait sa belle-famille de ce délit.

Malheureusement, les résultats de l’enquête et de l’autopsie de la victime contredisent cette nouvelle ligne de défense.

De nouveau entendu hier par les enquêteurs, Jonathann revient sur ses propose et accuse cette fois-ci une personne étrangère à la famille, mais très connue depuis trois jours : Alexandre Benalla, le chargé de mission à l’Elysée, qui prend des jours de congés pour aller, déguisé en flic, tabasser des gauchiasse.

 À partir de 2011, Alexandre Benalla assure la protection des responsables du Parti socialiste, notamment de Martine Aubry ou encore de François Hollande. En 2012, il entre au service d’Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, en tant que chauffeur. Mais l’expérience tourne court. «Je m’en suis séparé au bout d’une semaine après une faute professionnelle de première gravité: il avait provoqué un accident de voiture en ma présence et voulait prendre la fuite», raconte Arnaud Montebourg au Monde.

En 2016, celui qui est réserviste de la gendarmerie depuis 2009 est chargé de la sécurité du candidat Emmanuel Macron, alors leader d’En Marche!. Il se fait alors remarquer par son comportement parfois «musclé». Après la victoire du quadragénaire, il devient chargé de mission à l’Élysée, en tant qu’adjoint au chef de cabinet du président, François-Xavier Lauch, et accompagne le président dans de nombreux déplacements.

On ignore si les enquêteurs vont accorder du crédit à cette nouvelle déclaration de Daval. Si ces faits graves se révélaient étonnament vérifiés, Alexandre Benalla risque une sévère sanction, une engueulade du président, voire la confiscation pour 15 jour de sa voiture de fonction.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires