Mouvement du 14 juillet: 13 Anonymous abattus par la police

Le mouvement du 14 juillet était un appel de toute la « dissidence » à envahir l’Élysée ce 14 juillet à midi. Malheureusement, l’évènement a mal tourné puisque 13 des 23 personnes masquées qui ont tenté d’entrer de force dans l’Élysée ont été abattues.

Les 23 anonymous avaient pris position pour une nouvelle république et voulaient réaliser le plus grand coup d’État de l’histoire de la 5ème république. Malheureusement, ils ont rapidement été stoppés par les forces de sécurité présentes sur place qui n’ont pas hésité à tirer à balle réelle.

Une réplique particulièrement violente pour un coup d’État plutôt pacifique puisque aucun des Anonymous présents n’était armé.

Ce qui intrigue plus, c’est le profil présumé des 13 personnes tuées. Il s’agirait d’un expert en sécurité informatique proche d’Edward Snowden, d’un militant du parti communiste, d’un jeune élu du Front National (local), de 2 fans de Dieudonné et de la cousine par alliance d’Alain Soral…

Il est primordial de partager un maximum cette information avant que le gouvernement français ne fasse interdire sa diffusion (grâce à la loi renseignement). La mort de nos frères ne doit pas rester impunie.

Voici notamment ce qu’explique le site de reinformation « stopmensonges » à propos du traitement médiatique qui a précédé d’évènement:

Que reproche-t-on au mouvement du 14 juillet 2015 ?

Je vous le donne Émile, d’après Fanny Marlier ce mouvement serait un mouvement « d’extrême droite ». Pourquoi ? Et bien la démonstration de Fanny Marlier est simple, toujours la même. Il semblerait qu’une question sur le mouvement du 14 juillet 2015 a été posée au cours d’une réunion organisée par Dieudonné et Alain Soral, CQFD. C’est tout.

Deuxième élément reproché à ce mouvement, il est lié au CNT, dont le site affichait une liste de « personnalités recommandées » peu recommandables, Chouard, Dieudonné, Soral, Marine Le Pen, Pierre Hillard, Asselineau, etc.

Troisième élément de reproche, sur lequel Fanny Marlier n’aurait peut-être pas tort, la personnalité trouble d’Éric Fiorile. Mais pour étayer ce point, la malhonnêteté de Fanny Merlier la pousse à relayer la interview d’Éric Fiorile sans concession d’Éric Fiorile par le Cercle des Volontaires en oubliant de mentionner que le Cercle des Volontaires est lui aussi, d’après les critères du confusionnisme d’Ornella Guyet, censé faire partie de l’extrême droite. Ce serait donc l’extrême droite qui s’auto-détruit elle-même.

Bref, tout cela est bien décevant de la part d’une journaliste professionnelle comme Fanny Marlier qui a fait ses classes à SciencePo. Son article et son « professionnalisme » aurait pu nous en apprendre davantage sur les véritables zones d’ombre de ce mouvement du 14 juillet 2015. Par exemple : qui finance le matériel militant utilisé ? Qui prend les décisions dans le CNT ? Qui tire les ficelles ? Nous avons interrogé à plusieurs reprises des membres de ce mouvement sans en obtenir la réponse claire. Dommage que Fanny Marlier ne nous aide pas sur ce point-là non plus.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires