Un migrant se converti à l’homosexualisme et est accueilli en héros en Europe

Hassan Abdul-Crime a été accueilli ce jeudi en héros à Paris, peu de temps après qu’un premier réfugié homosexuel tchétchène ait été accueilli sur le sol français en début de semaine.

Certains diront qu’il a trouvé la parade, d’autres répondront aux sceptiques qu’il faut accueillir celui qui est pétri dans la misère, et que s’il dit qu’il aime un homme, alors c’est que c’est son cœur qui parle, et que ça doit être vrai.

Le problème ne semble pas en tout cas se poser, sur le fait de savoir s’il fallait en faire un réfugié en France ou non. La réponse a été clairement oui. D’ailleurs, très paradoxalement, l’opinion publique est pour l’accueil de ce réfugié supposément homosexuel, alors qu’elle semble être beaucoup plus “contre” lorsqu’il s’agit d’un migrant dit “classique“, c’est-à-dire hétérosexuel, musulman, et ayant manifesté une envie de travailler.

Gérard Colomb, le fraîchement nommé Ministre de l’Intérieur, a indiqué en conférence de presse : “Emmanuel Macron tient à ce que tout homosexuel persécuté dans le monde soit le bienvenu en France, terre des libertés. Ils sont d’ailleurs invités à entretenir en secret, rien qu’eux et le chef de l’Etat, dans les appartements privés du président […] pendant une petite heure ou deux“.

Lorsque, 20 minutes plus tard, un journaliste lui pose la question des autres migrants, ce dernier rétorque “Posez moi une question à laquelle je peux vous répondre […] Moi je pense qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais c’est mon avis personnel, voilà“.

Quoi qu’il en soit, des sites de la “fachosphère” ont partagé des articles selon lesquels le migrant en question serait en fait un radicalisé. Mais ces informations ne sont pas vérifiées.

Jean-David Dreyfus, pour Nordpresse.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires