Les malades de longue durée dans le viseur du gouvernement : la ministre de la santé Maggie De Block menacée !

 

Ce matin, le gouvernement fédéral annonçait être parvenu à un accord pour instaurer une loi qui sanctionnerait les malades de longue durée et les entreprises. Ainsi, les entreprises qui ne fournissent pas suffisamment d’efforts pour remettre au travail les malades de longue durée seront sanctionner, tout comme les malades qui ne prendraient pas assez d’initiatives dans ce but.

 

Notre gouvernement a trouvé un accord sur la réintégration des malades de longue durée au sein de leur travail, ainsi que sur les sanctions qui seront misent en principe. Tous les détails ne sont pas encore réglés. Le conseil des ministres abordera la question la semaine prochaine », déclare-t-on au cabinet de la ministre De Block. Les entreprises concernées risquent une sanction atteignant les 800 euros.

Ce nouvel accord menace donc la ministre de la santé belge, Maggie De Block, en arrêt maladie suite à ses problèmes d’obésité. En effet, celle-ci a arrêté de travailler le 16 mars dernier, après qu’elle se soit fait attraper dans les cuisines du gouvernement entrain de voler de la nourriture. Maggie De Block aurait justifié cet acte par le fait qu’elle souffre de boulimie, et se serait ensuite mise en arrêt maladie.

 

Cet accord comprend une période transitoire d’un an, et tout travailleurs ne faisant pas d’efforts assez important pour revenir au travail se verrait réduire ses allocations de 5 à 10% durant un mois. La N-VA se montre déjà satisfaite « Grâce à cette mesure, nous pourrons faire face plus efficacement au nombre en forte augmentation de malades de longue durée », déclare le député Jan Spooren.

 

Cependant, notre ministre de la santé Maggie De Block n’approuve pas cet accord. Elle déclare  » 10% en moins sur mes allocations ne vont pas arranger mon problème », avant de rajouter « Mon amour pour la nourriture est plus grand que celui pour l’argent ». Cet accord est donc loin de résoudre tous les problèmes concernant les malades à longues durée.

 

 

Facebook Comments