Macron préconise l’utilisation du hashtag #Balancetonporcsaufquandilestministre

Le ministre est accusé par une femme de lui avoir demandé des faveurs sexuelles en échange d’un nouveau logement. Il bénéficie, pour l’instant, du soutien de l’exécutif.

Gérald Darmanin se défend pied à pied. Visé par une enquête pour abus de faiblesse à la suite de la plainte d’une femme, le ministre de l’Action et des Comptes publics a rejeté ce jeudi les accusations portées contre lui.

“J’ai pris connaissance de cette nouvelle calomnie contre moi sur le site du Point comme tout un chacun. Je ne sais pas qui et de quoi on m’accuse! Je n’ai rien à me reprocher”, déclare-t-il à La Voix du Nord. Selon le site de l’hebdomadaire, la plaignante assure avoir fait l’objet de “demandes à caractère sexuel” en échange d’un nouveau logement par l’ancien maire de Tourcoing au cours des années 2015 et 2016.

Pas de mise en examen, pas de démission

Le ministre est déjà visé par une plainte pour viol qu’il conteste. Dans cette affaire, il a été entendu en audition libre le 12 février et a déposé plainte pour dénonciation calomnieuse. Alors qu’Emmanuel Macron a mis en garde mardi contre la “République du soupçon”, Gérald Darmanin bénéficie, pour l’instant, du soutien de l’exécutif. Au sommet de l’Etat, on s’en tient officiellement à la jurisprudence Balladur: seule une mise en examen justifierait la démission du ministre, ce qui n’est actuellement pas le cas.

Source

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires