L’IGPN reprend l’enquête sur « le poseur de pelouse »

Surfant sur son insolent succès, l’IGPN reprend une enquête vielle de plus de 50 ans. L’affaire du « poseur de pelouse » débute fin 1920. Malgré de nombreuses poses de panneaux « Pelouse interdite » en France, elle a toujours été plantée à la barbe et aux yeux des autorités jusqu’à notre époque. L’IGPN relance l’affaire et prétend qu’avec les caméras actuelles, elle pourra rapidement identifier la famille responsable de cet acte de vandalisme. « C’est un réseau familial, c’est sûr. Cela doit se transmettre de père en fils depuis les années 20. Il n’y a pas d’autres explications. » L’enquête a déjà mis à jour un vaste réseau d’arrosage permettant de maintenir la pelouse en vie. « La pelouse est interdite et nous trouverons les coupables. ».

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires