Liège : Un Glory Hole bientôt voisin d’un magasin de jouets

 

Selon nos informations, un lieu de voyeurisme destiné à des rencontres anonymes à travers des trous percés dans le mur ouvrira ses portes à côté d’une célèbre enseigne de jouets dans la Cité Ardente.

L’association a de quoi choquer à première vue. Cependant, nous avons interrogé les différents acteurs du terrain. Les points de vue se regroupent autour d’un consensus.

« Les activités n’ont pas lieu au même moment de la journée« , nous dit Jean Piqueur, le tenancier du « Glory Hole ». « Les adultes ont aussi besoin de jouer, mais il faudra attendre l’ouverture à 22h. » Il nous assure également que l’établissement coquin respecte toutes les règles d’éthique. En cas de dérapage, le CGHW fera rapport. Le Conseil des Glory Hole de Wallonie est un organe de contrôle créé par Jean Piqueur et les autres propriétaires de Glory Hole. « Il y a de plus en plus de gens qui paient pour voir ce que nous proposons. C’est dans l’air du temps. Cela nous donne un véritable statut. »

Si certains riverains s’offusquent de l’arrivée de cette enseigne de genre nouveau, la plupart accueille l’idée avec philosophie. Voici un florilège de réactions : « Chacun fait ce qu’il veut… si tout le monde est consentant ». « Ce sera certainement bénéfique pour l’économie locale ».  » Ma famille et moi vivons dans notre bulle, cela ne me concerne pas ». « Je suis curieux d’y aller… juste en spectateur. On nous promet du spectacle. » 

Mario Zelda, qui gère le célèbre magasin de jouets, a eu beaucoup de difficultés à accepter le changement de voisin. « Ce n’est pas vraiment la meilleure nouvelle pour le magasin, mais nous avons trouvé un accord. » En effet, les 2 enseignes ont formé un partenariat : des affiches publicitaires seront placardées autour des trous pour les clients voyeurs. « En cette période de fêtes, nous ne pouvions pas laisser cette occasion d’être visibles par le plus grand nombre. Des parents, des grand-parents ou des oncles fréquentent ces endroits. » Et de conclure avec résignation : « Ce n’est peut-être pas le voisin que nous attendions, mais ce n’est pas comme si nous étions associés à des violences sur mineures.« 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires