Une centaine de femmes, dont l’actrice Catherine Deneuve, ont défendu mardi «la liberté d’importuner» pour les hommes, «indispensable à la liberté sexuelle», dans une tribune à contre-courant de l’élan né de l’affaire Weinstein, s’attirant immédiatement des critiques de féministes.

«Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste», soutient ce collectif d’écrivaines, comédiennes, chercheuses, journalistes, dans un long texte publié par le Monde daté du 10 janvier.

Facebook Comments