Connect with us

Belgium

« Libérer Dutroux »: Stéphane Guillon révèle son canular

Published

on

 

Lors de son passage à la RTBF, d’aucuns avaient noté la ressemblance physique entre Bruno Dayez, l’avocat du criminel le plus haï de Belgique et l’humoriste Stéphane Guillon. Aujourd’hui, nous apprenons qu’il s’agit en fait de la même personne.

En effet, n’ayant plus fait d’apparition télévisée depuis son licenciement le mois de juin dernier, Stéphane Guillon tenait à faire un retour en force, quitte à choquer. Habitué de l’humour polémique – on se rappellera ses blagues sur le crash de l’Airbus de GermanWings et celles sur la mère de Nicolas Dupont-Aignan – l’ancien chroniqueur de France Inter a choisi la Belgique pour faire son come-back.

« Pour incarner mon personnage et ne pas être reconnu, je n’ai eu qu’à passer un peigne dans mes cheveux et rester sans dormir pendant vingt-quatre heures. C’est ce qui explique le regard de demeuré.  » nous confie l’humoriste, fier de voir l’élan médiatique créé autour des déclarations de son avocat fictif.

« J’adore les Belges, ils savent rire de tout. Je me suis dès lors dit que blaguer sur cette vieille affaire sordide de pédophilie détendrait sans doute les esprits. » ajoute l’humoriste, qui a été jusqu’à engager l’expertise d’un cabinet juridique pour rédiger le livre « Pourquoi Libérer Dutroux » qui sort en librairies ce jeudi, écrit sous le pseudonyme de son personnage d’avocat, Bruno Dayez.

« C’est la première fois que je me lance dans ce genre de format. 120 pages de vannes, vous pouvez imaginer le temps que ça m’a pris ! » poursuit Stéphane Guillon. À la question de savoir comment les familles des victimes de Dutroux vont réceptionner l’ouvrage, l’humoriste répond : « Je ne sais pas. J’espère cependant qu’avec le temps, l’eau aura coulé sous les ponts et qu’ils seront capable de voir la dérision de mon propos et d’en rire. »

Advertisement

Belgique

2021 : Après Sachoir, thonteux et croiver sont sur la liste des ajouts au dictionnaire !!

Published

on

Grande victoire pour les complotistes, le verbe sachoir est entré dans le dictionnaire ce mardi 5/01/2021 et voici, joint en tête d’article, sa conjugaison !

Après cette victoire rocambolesque soulignée par nos chimpanzés :

Sachoir, verbe du 3 groupe, entre officiellement dans le dictionnaire.

La fête est là et l’alcool coule à flot mais le combat n’est pas encore fini !

Il faut désormais faire passer tous les autres mots du vocabulaire internet pour enfin avoir une orthographe plus facile d’accès à la plèbe. C’est ainsi que depuis plusieurs jours, l’académie belge envoie plusieurs candidatures de mots pour le dictionnaire tel que thonteux, synonyme obvious des thons de la ville de Theux (Liège) et croiver (verbe dû à la déformation par analogie proportionelle du verbe « boire » sur le verbe croire plus d’infos à :

croivent

Sans doute sous l’influence du verbe , par l’ analogie proportionnelle : boire : ils boivent :: croire → ils croivent. croivent kʁwav – Il s’agit d’un terme utilisé qui n’est pas d’un usage standard. (Populaire) (Familier) (Fautif) Variante de . Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif de croire.

)

sont en cours d’analyse chez Larousse et le petit Robet de poche. L’académie française, quant à elle, s’en mort toujours les doigts mais qu’à cela ne tienne !

 

Nous suivrons cette candidature pour vous !

 

Chimpanzément votre,

Continue Reading

Belgique

L’enseigne lumineuse de la place De Brouckère rachetée par Lotus

Published

on

Retournement de situation dans l’affaire du permis d’urbanisme du panneau publicitaire Coca-Cola de la place De Brouckère. Le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet, estimait que le panneau était disproportionné, mais on apprend à l’instant que le lobby du biscuit vient de faire pression pour obtenir l’emplacement.
Le patron de la société Lotus, Jan Boone, continue donc dans sa lancée dans le but de faire de ses biscuits une marque mondiale en imposant l’appellation américaine Biscoff pour ses traditionnels speculoos. C’est désormais le nom Biscoff qui illuminera la célèbre place bruxelloise pour tenter d’imposer ce nom polémique au consommateur.

Continue Reading

Belgique

Lotus remplace le nom «Spéculoos» par «Biscovfefe»

Published

on

By

Bye bye les « Spéculoos » et bonjour les « Biscovfefe», les biscuits de Lotus vont changer de nom parce que « la marque internationale a plus d’importance que la tradition et la culture belge », a annoncé le grand patron de Lotus Bakeries, Jan Moovais.

 

C’est donc la fin des Spéculoos tels qu’on les connaît. Dès l’année prochaine, le fabricant de biscuit Lotus, qui les commercialise, changera leur nom. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le patron de Lotus, Jan Moovais, dans une interview.

Actuellement, l’appellation Spéculoos est seulement présente sur l’emballage des biscuits en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Dans les autres lieux du monde, ils étaient vendus sous l’appellation de Biscoff, qui est une contraction des mots « biscuit » et « café ». Mais suite à différents échanges avec les responsables du marché américain, Lotus a décidé de renier ses origines belges et ses traditions culinaires en supprimant l’appellation Spéculoos.

Une annonce qui a provoqué beaucoup d’émoi sur les médias sociaux, ce qu’a également constaté Jan Moovais. « Certains le regrettent, mais on s’en fout complètement », relève-t-il samedi. L’entreprise a fait effectuer des recherches sur le changement de nom. « Presque tous les consommateurs sont contre, mais une entreprise qui se veut internationale doit pouvoir passer au dessus de l’avis des consommateurs », note-t-elle.

Dès l’année prochaine, Lotus utilisera l’appellation « Biscovfefe » au lieu de « Spéculoos » et « Biscoff » dans le monde entier, et la France, la Belgique et les Pays-Bas ne seront plus épargnés. Jan Moovais veut faire de ses petits biscuits caramélisés une « marque mondiale », c’est pourquoi il choisit un nom plus facilement prononçable de tous et par le président Trump.

 

 

Continue Reading

Trending