L’Église contre l’enfermement d’enfants en Belgique: « Laissez-les venir à nous »

Depuis ce samedi, les enfants peuvent être enfermés en Belgique. Le gouvernement a en effet décidé d’à nouveau autoriser la détention de familles avec enfants en centre fermé en vue de leur éloignement.

Cette décision a été fustigée par de nombreuses organisations. Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a exhorté la Belgique à ne pas détenir des enfants, indiquant que « mettre des enfants en détention est une pratique néfaste à laquelle il faut mettre fin dans le monde entier, y compris en Belgique ».

Mais malgré ces critiques, le 14 août, une première famille de migrants avec enfants a été enfermée au centre 127bis, à Steenokkerzeel.

Longtemps muette sur ce sujet, l’Église catholique est finalement sortie de son silence aujourd’hui : « Cette mesure n’a aucun sens », a déclaré  à Nordpresse un haut responsable du clergé. « Mais pourquoi donc enfermer des enfants? En bloquant ces enfants, le gouvernement agit exactement comme les disciples de Jésus dans l’Évangile selon saint Marc (10, 13-16), un de mes passages favoris, que je connais par cœur :

On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit: «Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas…»

Signalons par ailleurs que l’Église catholique est éclaboussée par un énième scandale aux États-Unis, où 300 prêtres de l’État de Pennsylvanie sont accusés de pédophilie et auraient fait plus de 1.000 victimes.

« On n’enferme pas un enfant, c’est aussi simple que ça. Pas besoin d’être Einstein pour savoir ça », a pour sa part estimé un chimpanzé de la rédaction de Nordpresse. « J’ai vu l’effet que l’enfermement a fait à mes cousins du zoo d’Anvers. C’est pas beau à voir! »

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires