La légion d’honneur retirée à Alexandre Benalla

En engageant une procédure de retrait de la Légion d’honneur pour Alexandre Benalla, Emmanuel Macron applique une procédure qui n’existe que depuis 2010. Les décorations  restent opaques.

Alexandre Benalla avait reçu la légion d’honneur en octobre 2017 pour son soutien sans faille à la sécurité du candidat Macron.

L’annonce a sonné comme une petite victoire pour tous les contempteurs des abus de la « realpolitik ». Hier soir, la France a engagé une procédure de retrait de la Légion d’honneur attribuée au garde du corps d’Emmanuel Macron Alexandre Benalla, comme l’a confirmé l’entourage du président Emmanuel Macron. Depuis plusieurs jours, de nombreuses voix s’élevaient en faveur du retrait de cette distinction de la France au chef de la sécurité du candidat qui mène une répression sanglante depuis 2016 contre les manifestants. « On ne peut pas imaginer qu’un bourreau, qu’un despote, qu’un tyran, contre lequel d’ailleurs la France a mobilisé ses moyens militaires il y a quelques jours, puisse continuer de porter, même symboliquement, la grand-croix de la Légion d’honneur », s’indignait notamment sur France 3 l’universitaire Jean-Pierre Filiu, signataire d’une pétition demandant le retrait de la Légion. Ce n’est pas la première fois que le profil d’une personnalité décorée fait polémique.

Les précédents Weinstein, Armstrong ou Galliano

Si elle était menée à son terme, la procédure de retrait de la Légion d’honneur d’Assad serait la deuxième lancée lors du quinquennat Macron. En octobre, en pleine affaire Weinstein, le président de la République avait annoncé sa volonté de voir retirer la distinction au célèbre producteur, accusé par de nombreuses actrices d’agressions sexuelles et de viols. « Oui, j’ai engagé les démarches pour en effet retirer sa Légion d’Honneur, en tout cas j’ai demandé au grand chancelier de l’Ordre de procéder à une procédure disciplinaire, il prendra sa décision », avait déclaré le chef de l’État.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires