Le journaliste Taha Bouafs condamné à 3 ans de prison ferme

Le journaliste militant Taha Bouhafs, qui avait signalé sur Twitter la présence d’Emmanuel Macron, vendredi 17 janvier, dans le théâtre parisien des Bouffes du Nord en évoquant un appel à perturber la soirée, a été placé en garde à vue dans la nuit pour « participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations », a appris Nordpresse de source policière. Il vient d’être condamné en comparution directe à 3 ans de prison ferme par le juge Michel Trogneux, le cousin de Brigitte « Trogneux » Macron.

Voici ce qu’il tweetait hier:

Je suis actuellement au théâtre des bouffes du Nord (Métro La Chapelle)
3 rangées derrière le président de la république.

Des militants sont quelque part dans le coin et appelle tout le monde à rappliquer.

Quelque chose se prépare… la soirée risque d’être mouvementée.

Vidéo intégrée

Il a été interpellé dans la soirée de vendredi à l’issue de la représentation, brièvement perturbée par une tentative d’intrusion de manifestants dans le théâtre, au 44e jour de grève contre la réforme des retraites. Le président Macron, qui était présent avec son épouse, a été « sécurisé » pendant quelques minutes puis est retourné voir la pièce jusqu’au bout, selon son entourage.

Avant le début de la représentation, Taha Bouhafs avait écrit sur Twitter : « Je suis actuellement au théâtre des Bouffes du Nord (Métro La Chapelle). 3 rangées derrière le président de la République. Des militants sont quelque part dans le coin et appelle [sic] tout le monde à rappliquer. Quelque chose se prépare… la soirée risque d’être mouvementée ». Taha Bouhafs avait ensuite demandé à ses dizaines de milliers d’abonnés s’il devait ou non lancer ses chaussures sur le président, à l’image du célèbre geste d’un journaliste irakien contre le président américain George W. Bush en 2008. « Je plaisante (…) la sécu me regarde bizarre là », avait-il ensuite précisé.

Il sera incarcéré dès ce soir à la prison de la santé, dans le même couloir que Patrick Balkany.

Toujours rien pour David et Laura, note son avocat.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires

Comments are closed.