La France contrainte de payer 30 millions d’euros pour rapatrier les corps des terroristes en Syrie

Le choc des attentats du 13 novembre 2015 n’est pas le seul événement à avoir secouer la classe politique française. Où enterrer les corps des djihadistes qui se sont fait exploser dans la salle du concert du Bataclan ? Doit-on risquer de leur donner une légitimité et créer un lieu de pélerinage en leur autorisant une sépulture connue sur le territoire français ? Ces questions ont soulevé à l’Assemblée Nationale un débat très mouvementé au cours duquel plusieurs hommes politiques ont affiché une nouvelle fois un spectacle navrant indigne des élus de la république française.

Alors que la garde des Sceaux Christiane Taubira montait sur la tribune pour exposer la question, les députés du Front National se sont mis à pousser des cris de singes tout en retroussant les lèvres pour faire apparaître leurs dents comme le font les babouins en signe d’intimidation. Marion Marechal Lepen s’est alors dirigée vers la Ministre de la Justice en dodelinant afin d’imiter la démarche d’une guenon. Ne parvenant pas à rétablir le calme, Christiane Taubira a giflé la député FN ce qui a permis de rétablir le calme dans l’hémicycle.

La séance s’est achevée sur une décision dictée par les textes de loi internationaux : la garde des Sceaux Christiane Taubira a décrété que les corps des huit Djihadistes abatus par la police seraient rappatriés en Syrie à l’aide d’un avion spécialement affrété par l’armée de l’air. Coût de l’opération : 60 millions d’euros dont la moitié seront payés par l’Etat Islamique. Les 30 millions restants seront à la charge des contribuables français.

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires