Kendji rend hommage à son grand-père Jacques dans une chanson émouvante

Le petit-fils de Jacques Chirac, Kendji, a voulu lui rendre hommage en lui chantant sa chanson préférée, qui était aussi sa sauce préférée, Andalouse:

 

Tu viens le soir, danser sur des airs de guitares
Et puis tu bouges, tes cheveux noirs, tes lèvres rouges
Tu te balances, le reste n’a pas d’importance
Comme un soleil tu me brûles et me réveilles
Tu as dans les yeux, le sud et le feu
Je t’ai dans la peau
Baila, baila, oh!
Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête
Toi ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour
Des airs d’orient, le sourire et le cœur brûlant
Regard ébène, j’aime te voir bouger comme une reine
Ton corps ondule, déjà mes pensées se bousculent
Comme la lumière, il n’y a que toi qui m’éclaires
Tu as dans la voix le chaud et le froid
Je t’ai dans la peau
Baila, baila, oh!
Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête
Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour
Oh, yé, yé, yé, oh, oh
Oh, yé, yé, yé, oh
Oh, yé, yé, yé, oh, oh (Ma belle Andalouse)
Oh, yé, yé, yé, oh (Un, dos, tres, baila)
Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête
Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour
Toi, toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête
Toi, ma belle Espagnole, quand tu bouges tes épaules
Je ne vois plus le monde autour, c’est peut-être ça l’amour

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires