Johnny quitte le paradis et déménage en enfer pour raisons fiscales

Johnny a toujours eu la bougeotte. Je ne parle pas de ses performances scéniques, mais de ses fréquents déménagements. Entre la Belgique, la Suisse, la France et Los-Angeles, l’idole des plus tout jeunes n’était pas facilement géo localisable.

Les critiques les plus acerbes lui ont souvent reproché ces incessants changements d’adresse, qui n’étaient d’après eux, uniquement motivé que par de vulgaires raisons fiscales.

C’est pour cela que l’on peut affirmer que cette nouvelle, transmise ici-bas par l’AFP (Agence France Paradis) va apporter de l’eau au moulin des dénigreurs susdits.

Selon la dépêche, Johnny aurait quitté le paradis, où il avait élu domicile depuis son décès, pour s’installer chez Lucifer, ou le taux d’imposition serait plus avantageux.

De plus, l’idole s’y sent plus à son aise que chez St. Pierre, puisque il n’est nul besoin de demander sans cesse qu’on allume le feu, puisque la chaufferie est toujours à fond.

En quittant les candides ailés et auréolés, Johnny leur aurait déclaré en guise d’adieu :

« vous pouvez prendre ma Harley, mes santiags et mon blouson, mais vous n’aurez pas ma liberté de pensée. »

Rebelle un jour, rebelle toujours !

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires