/!\ [INFO] Des porcs-prostitués retrouvés chez Alain Finkielkraut /!\

« Il avait régulièrement des relations sexuelles avec des porcs« . Ces mots du procureur de la république auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris fait froid dans le dos. Le philosophe et essayiste Alain Finkelkraut a été retrouvé ce matin chez lui dans sa demeure de Montesson, dans les Hauts-de-Seine, en plein ébat avec l’un des nombreux porcs qui sont gardés dans le large sous-sol, qui avait été spécialement affecté.

La police a été alerté par un voisin qui aurait entendu des « cris ressemblant à une femme à l’agonie« , et un homme, qui se trouve être visiblement le philosophe, qui aurait, à plusieurs reprises, lancé « tais-toi, salope ! tais-toi !« .

« C’est de la cruauté envers des animaux à la fois non-consentants, apeurés par la violence de leur agresseur sexuel, mais aussi séquéstrés puisque Monsieur Finkelkraut ne leur laissait même pas voir la lumière du jour. Bien évidemment, nous nous porterons partie civile devant le Tribunal correctionnel, pour ces faits d’une extrême gravité« , a d’ores-et-déjà indiqué le porte-parole de l’association L214.

Pour rappel, en vertu de l’article 521-1 du code pénal, « le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende« .

L’entourage de l’essayiste n’a pas encore communiqué publiquement sur le sujet, alors que la femme de celui-ci était vraisemblablement au courant des sévices sexuels que faisait subir son mari à ces cochons. De même, celle-ci n’a pas souhaité donner suite, pour l’heure, aux demandes de Nordpresse.

Jean-David Dreyfus, pour Nordpresse.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires