Grèce – Costa Rica : un accord de « no man’s land » a été signé

Suite à sa victoire in extremis contre la Côte d’Ivoire, la Grèce rejoint le Costa Rica en 8ème de finale du Mondial de football. Les deux formations ultra-défensives comptent aborder la rencontre de manière peu conventionnelle.

Au lendemain de sa qualification pour la phase finale, le sélectionneur grec Fernando Santos est allé rendre visite à son homologue costaricain, Jorge Luis Pinto. Conscients de la similarité de leur style de jeu, les deux entraîneurs ont convenu d’un accord pour le moins surprenant.

Si on joue chacun notre tactique défensive habituelle, on finira sur un 0-0. Et il n’y aura guère d’action pour les spectateurs. J’ai donc proposé à Jorge Luis un schéma de jeu plus attractif, à la fois pour les joueurs et pour les fans de foot

s’enthousiasme Santos.

L’accord, approuvé par Pinto, stipule que les joueurs resteront chacun dans leur camp, tous concentrés dans le grand rectangle. Le reste du terrain sera un énorme no man’s land. Les joueurs vont donc, à tour de rôle, envoyer des longs coups de botte vers le but adverse pour espérer marquer.

Pour donner un peu de piment, on ne placera pas de gardien dans les buts

ajoute l’entraîneur de la Grèce.

Et si le ballon se retrouve par inadvertance dans le no man’s land, un seul homme de chaque équipe y sera envoyé pour récupérer le cuir. On s’est inspiré du jeu du foulard entre deux

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires