La France pense à former ses enseignants aux techniques de combat

L’information choque d’autant plus qu’elle intervient très peu de temps après les dernières déclarations de Donald Trump qui, pour rappel, a émis la proposition d’armer les enseignants de son pays afin que ces derniers puissent intervenir rapidement en cas de “gros débordements” de la part d’élèves armés.

Comme il est dit dans le titre, la France pense à former ses enseignants aux techniques de combat. Ou du moins, le débat a été lancé pour qu’au minimum deux membres du personnel de chaque établissement scolaire suive une formation dans le but de pouvoir gérer des situations délicates. Ces derniers, la France également a été le témoins de plusieurs agressions, plus ou moins sévères, de professeurs par des élèves. Mais pour la majorité des directions questionnées, cette mesure n’est pas un réel besoin: “Les rapports professeurs/élèves risquent de se dégrader ou, en tout cas, il y aura une perte de confiance entre les deux parties. Or, c’est l’inverse que nous voulons”, signale Marie, directrice d’une école secondaire à Champiny-le-Tilleul. Pour Régis, professeur de français dans un établissement voisin, le constat est le même: “Il y a un fossé qui se crée entre l’enseignant et l’élève. Se méfier les uns des autres n’améliorera pas la situation”.

A l’heure actuelle, aucun parlementaire n’a encore abordé publiquement le sujet. Il faudra encore attendre quelques jours afin de savoir à quoi les discussions auront abouti.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires