Fin de GOT: Lost n’est plus officiellement la série avec la fin la plus pourrie

Selon un classement très scientifique réalisé par Metacritic et Squeezie, la série LOST n’est plus la série avec la fin la plus pourrie après plusieurs saisons très prometteuses. Game of Thrones vient de battre à plate couture la série mettant en scène les Disparus du VOL MH317.

Le vol 815 de la compagnie Oceanic Airlines, reliant Sydney à Los Angeles, explose en plein vol au-dessus d’une île du Pacifique non répertoriée sur les cartes. Le cockpit, l’avant ainsi que la queue de l’appareil tombent en des endroits différents de l’île, où les survivants vont apprendre à cohabiter et survivre. Dès les premiers jours, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls sur ce bout de terre, qui est le théâtre d’évènements étranges : activité magnétique intense, ours polaires rodant dans la jungle, apparitions de revenants, monstre inconnu (fumée noire) errant dans la jungle ou encore indigènes hostiles surnommés Les Autres (The Others) qui agissent sous l’influence d’un certain Jacob, un chef mystique.

Les survivants découvrent également les bâtiments abandonnés du projet Dharma, une organisation ayant mené des recherches scientifiques sur l’île dans les années 1970 et 1980. Les membres du projet Dharma étudiaient le voyage dans le temps. En 1977, un incident a conduit le projet Dharma à maîtriser une importante accumulation d’énergie électromagnétique dans un bunker où, toutes les cent huit minutes, une série de nombres (4 8 15 16 23 42) doit être entrée dans un terminal informatique pour éviter que cette énergie ne s’échappe.

Bientôt, à travers une série d’épreuves où beaucoup vont laisser la vie, les passagers du vol 815 vont découvrir que l’avion ne s’est pas écrasé par hasard, et qu’ils ne sont que de simples pions sur un échiquier à échelle humaine.

L’intrigue du feuilleton peut être divisée en quatre fils conducteurs :

  • la trame principale, avec la vie quotidienne des personnages sur l’île ;
  • une trame secondaire, avec le récit du passé, du futur ou d’une réalité alternative des personnages (par des flashbacks, ou des flashforwards) qui nous éclaire sur leur comportement présent ou sur le résultat d’un tel comportement ;
  • une trame sur l’île construite autour d’éléments fantastiques de l’île (côté mythologie) ou d’affrontement entre diverses organisations (Les Autres, les scientifiques du projet Dharma, l’équipe du cargo du dangereux père de Penny, Charles Widmore) pour prendre le contrôle de l’île (côté scientifique-complot) ;
  • un duel constant entre la science et la religion, qui est particulièrement présent à partir de la saison 2, notamment avec le duel grandissant entre Locke et Jack, l’un ayant la foi, l’autre non. Mais cela changera. Des personnages comme Charlie, Mr. Eko et Desmond représentent la foi catholique. Le feuilleton penche souvent d’un côté, avant d’apporter beaucoup d’éléments visant à créditer l’autre camp.

L’intrigue de Lost est composée de très nombreux mystères (que ce soit sur l’île ou sur les personnages). Le souci du détail y est prédominant. Toutefois l’intrigue est davantage reliée aux personnages qu’aux mystères de l’île. Une morale bien précise est présente en permanence : il faut avancer malgré les difficultés. Ne jamais regarder en arrière ni regretter. Cette morale est souvent présente dans par les phrases Let it go et whatever happened, happened. Les passagers du vol 815 et la quasi-totalité des personnages sur l’île essayent de lutter contre leurs démons intérieurs, leurs peurs, leurs névroses, leurs regrets. Les deux entités (Jacob et l’Homme en noir) utilisent à leurs propres fins cette quête initiatique, faisant de l’île un plateau d’échecs géant.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires