Pour éviter les points godwin, le gaz des lacrymos est remplacé par de l’acide fluorhydrique.

Après Bernard-Henri Levy qui s’inquiétait via un tweet de l’utilisation du mot « gazé » pour qualifier les manifestants touchés par les gaz lacrymogènes, car faisant référence à la période la plus sombre de notre histoire, c’est au tour de Ruth Elkrief, sur BFMTV, de s’indigner de cette formule. 

Le ministère de l’intérieur, en collaboration partenariat avec le CRIF et la LICRA, vient de prendre une décision pour éviter ce langage irrespectueux envers les victimes de la Shoah.
Pour les manifestations de samedi prochain, les CRS utiliseront donc des grenades chargées à l’acide fluorhydrique contre les manifestants trop remuants.

Notons qu’il s’agit du même acide utilisé dans la célèbre série Breaking Bad pour dissoudre les cadavres. Un clin d’oeil sympathique de la part d’un gouvernement trop souvent accusé d’être déconnecté avec la jeunesse.

Commentaires