Événements rarissimes en Belgique: Nouvelles révélations exclusives! (suite)

Nouvelles révélations
Nous annoncions la nouvelle choc dans nos éditions: un fait rarissime a pu avoir lieu en Belgique, ce qui a secoué le pays tout entier. De nouvelles révélations sont venues chambouler cette affaire qui s’avère beaucoup plus complexe encore que ce que l’on s’était raisonnablement autorisé à supposer. Effectivement, il apparaîtrait que des éléments récents pourraient remettre en cause certaines analyses qu’auraient pu suggérer certains observateurs. On ne parlerait plus désormais d’un évènement rarissime, mais d’un évènement inédit, selon l’avis des experts.

Mutisme des autorités
Toujours sur le ton de la prudence, le porte-parole du parquet fédéral a déclaré: “Je vous ai dit que je sais pas de quoi vous parlez, laissez-moi passer maintenant, ça commence à être grotesque”. Le Palais royale a prétendu “ne pas comprendre de quoi il s’agit”, jouant l’étonnement. Sans un mot, le roi a quitté le palais royal vers 17H36 pour se rendre à la piscine. Charles Michel, le Premier ministre, jusqu’alors muet, a finalement pris la parole: “Je ne comprends pas cet acharnement médiatique autour de cette affaire qui n’en est pas une. Il y a d’autres sujets autrement plus important à traiter”. Le refus obstiné des autorités de s’exprimer sur le sujet et cette volonté d’étouffer l’affaire contribue à épaissir encore un peu le mystère. Il n’est pas exclu que des liens avec le milieu politique puissent apparaître et être avérés.

Salah, un témoin de l’évènement qui avait pris contact avec notre rédaction, déclare: “Franchement, on ne sait plus à qui faire confiance. Notre gouvernement devrait nous protéger, nous informer, mais ce ne sont que des manipulateurs. Au final, on ne sait rien”.

La faute aux migrants ?
Certainement. On ne peut s’empêcher de penser que si un tel évènement n’a pas pu se produire plus tôt, c’est que la situation ne le permettait pas. Aujourd’hui, il n’est pas interdit d’imaginer que certains faits pourraient être mis en corrélation avec la migration non autorisée d’individus potentiellement suspects. Interrogé sur son lieu de travail, notre stagiaire a déclaré: “A mort les migrants!”, un cri de résistance citoyenne poignant.

Un citoyen aux aguets
Laurent Louis, prudent, a tenu à mettre en garde les citoyens contre “cette immonde pourriture sioniste à la solde de Daesh et des communistes flamands, dont personne n’est à l’abri”. En réaction, il a annoncé la création d’un nouveau Parti politique, “dernier rempart face à la barbarie politique mortifère des puissants”, a-t-il déclaré sereinement, se disant “prêt à assumer son rôle naturel de leader et guider le peuple belge en ces temps de péril national”.

Notre rédaction mobilisée
Au sein de notre rédaction, nos équipes restent mobilisées pour pouvoir vous livrer sans détours les détails de cette affaire sordide. Sans relâche, nous tentons au quotidien de vous informer le plus justement possible. Plus d’infos dans nos prochaines Éditions.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires