État d’urgence renforcé : Manuel Valls impose le Charles-de-Gaulle dans les eaux de Paris

Seine_view_with_tourist_boat copyDepuis que le Parlement français a entériné la prolongation de l’état d’urgence sur une proposition du premier ministre, celui ci avait annoncé une nouvelle série de mesures destinées à protéger les populations, sans toutefois en préciser la nature.

C’est dorénavant chose faite, à la suite d’une conférence de presse donnée par Manuel Valls.
Le premier ministre a déclaré avoir donné des ordres pour que le porte-avions Charles-de-Gaulle remonte la Seine et jete l’ancre Quai des Orfèvres, ce qui lui permettra de patrouiller régulièrement sur les flots de la capitale en soutien des troupes terrestres déployées.

Le premier effet de surprise passée, les journalistes présent interrogèrent le ministre sur la faisabilité de ce plan gigantesque, faisant remarquer que la Seine est à certains endroits moins large que le bâtiment lui même.
Mais gardant son calme, le premier ministre évoqua les deux possibilités qui sont actuellement étudiées pour pallier à cet inconvénient.

– La première consiste à mettre à l’épreuve nos troupes du génie, pour élargir le fleuve là où c’est nécessaire.

– La deuxième solution à l’étude est sûrement la plus commode des deux. Il suffit d’équiper la coque du Charles-de-Gaulle de roues métalliques, et de faire rouler le navire sur la voie ferrée du TGV Est jusqu’à Paris.
Les travaux d’élargissement des quais de gare permettant le passage de véhicules trop imposants ont déjà été effectués l’année dernière, lorsque la SNCF avait commandé par erreur des nouveaux trains trop larges pour nos voies ferrées existantes. De plus, c’est certainement dans cette configuration que le porte-avion arrive à se mouvoir le moins difficilement

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires