DAESH revendique le naufrage d’un paquebot: 1491 morts

Par la voix de son calife, l’organisation État Islamique a revendiqué ce matin le naufrage d’un immense paquebot au large des côtes new-yorkaises. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier de la courte histoire de l’organisation terroriste même si il s’agit pour une fois d’une revendication très ancienne puisque le paquebot s’est échoué en 1912.

Selon les premières informations dévoilées par BFMTV, l’iceberg aurait crié « Allahou Akbar »

Le naufrage du Titanic a mis fin à la traversée inaugurale du RMS Titanic, un paquebot qui devait relier Southampton à New York. Il se déroule dans la nuit du 14 au dans l’océan Atlantique Nord au large de Terre-Neuve. Le navire heurte un iceberg sur tribord avant le dimanche à 23 h 40 et coule en moins de trois heures, à 2 h 20. Entre 1 490 et 1 520 personnes périssent, ce qui fait de ce naufrage l’une des plus grandes catastrophes maritimes en temps de paix et la plus meurtrière pour l’époque. De nombreuses personnalités décèdent durant le naufrage, parmi lesquelles Benjamin Guggenheim et John Jacob Astor.

Le Titanic est un paquebot transatlantique britannique de la White Star Line, construit sous l’initiative de Bruce Ismay en 1907, et conçu par l’architecte Thomas Andrews des chantiers navals de Harland & Wolff. Sa construction débute en 1909 à Belfast et se termine en 1912. C’est le plus luxueux et le plus grand paquebot jamais construit au moment de son lancement. Sa construction fait suite à celle d’un navire quasiment identique, l’Olympic. Le Titanic est pourvu de seize compartiments étanches servant à protéger le navire d’avaries importantes. Les médias lui donnent ainsi une image de navire fiable, même si, contrairement à la légende diffusée après le naufrage, il n’a jamais été considéré comme insubmersibleNote 1,1,2.

Le naufrage a été un choc dans le monde entier, et notamment à New York et en Angleterre. Après le naufrage, plusieurs commissions d’enquête ont été menées et leurs conclusions ont servi à améliorer la sécurité maritime, notamment grâce à de nouvelles réglementations. Plusieurs facteurs se conjuguent pour expliquer à la fois le naufrage et le nombre élevé des passagers à ne pas y avoir survécu. Le navire ne disposait pas de canots de sauvetage en nombre suffisant et l’équipage n’avait jamais été entraîné à gérer ce type d’événement. De ce fait, l’évacuation des passagers a été mal organisée et les canots ont été sous-chargés. Le comportement du commandant Edward Smith a aussi été dénoncé, notamment parce qu’il avait maintenu le paquebot à une vitesse trop élevée compte tenu des conditions de navigation. Les circonstances météorologiques et climatiques ont également joué un rôle déterminant.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires