Daesh revendique l’assassinat de Kennedy

FLASH: Daesh vient de revendiquer l’assassinat du président Kennedy !
L’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, trente-cinquième président des États-Unis, eut lieu le vendredi 22 novembre 1963 à Dallas (Texas) à 12 h 30 CST, soit 18 h 30 UTC. Après que le cortège présidentiel eut traversé à vitesse réduite le centre de la ville et alors que la voiture présidentielle, décapotée, passait sur Dealey Plaza, John F. Kennedy fut mortellement blessé par des tirs d’arme à feu. Quelques heures après la fusillade, un homme, Lee Harvey Oswald, fut arrêté dans un cinéma pour avoir tué un policier. Identifié comme un des employés du dépôt de livres, lieu dont des témoins ont perçu des tirs sur le cortège, et où l’on a retrouvé, au cinquième étage du bâtiment, un fusil à lunette lui appartenant, il fut considéré par la police de Dallas comme le suspect de l’assassinat du président. Deux jours après, lors de son transfert à la prison de Dallas, il fut à son tour assassiné par Jack Ruby, un propriétaire de boîte de nuit.

Afin de dissiper les doutes et interrogations concernant un complot d’assassinat, Lyndon Johnson nomma une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur les faits. Les conclusions de la Commission Warren, établissant la seule culpabilité d’Oswald dans l’assassinat, n’empêchèrent pas les contestataires et critiques. Ceux-ci se focalisant sur la non prise en compte de témoignages et de pièces du dossier, ainsi que sur la théorie de la balle unique, selon laquelle une seule balle avait causé trois blessures en traversant les corps de Kennedy et du gouverneur Connally. Les conclusions officielles furent aussi remises en cause lors de l’enquête du procureur Jim Garrison, aboutissant à un procès retentissant mettant en accusation l’homme d’affaire Clay Shaw pour conspiration d’assassinat. En 1976, une seconde commission d’enquête, le House Select Committee on Assassinations, fut chargée de réexaminer les pièces et éléments sur l’assassinat de Kennedy. Tout en confirmant l’essentiel des conclusions du rapport Warren, elle conclut cependant à la présence d’un second tireur, et par conséquent à la possibilité d’un complot.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires