Le conseil d’État invalide l’existence de Nadine Morano

La décision a été prise dans la foulée de celle sur le burkini : le Conseil d’État n’a fait rien d’autre que d’appliquer la constitution. Désormais, Nadine Morano n’existe plus. Considérée comme une atteinte fondamentale à la déclaration universelle des droits de l’Homme, Nadine Morano voit donc son existence disparaitre. Cette décision entrera en vigueur dans trois jours : toute allusion, tout document officiel, tout article (y compris celui-ci)  ou média la concernant sera détruit. Sa famille sera dédommagée.

Le président du conseil d’état justifie cette décision : « Madame Morano est en soit une violation de la déclaration universelle des droits de l’Homme. En effet cette dernière annonce que les hommes et les femmes naissent libres et égaux en droits » Il poursuit : « Il est clair que Madame Morano n’est pas égale au reste de l’humanité. On ne pouvait pas lui retirer le statut d’être humain, cela aurait rappelé des heures sombres. Le plus simple était donc d’effacer son existence. La peine de mort est interdite, donc elle ne sera pas tuée. Nous nous contenterons de publier une recommandation : tout le monde sera tenu de l’ignorer. » Il reste trois jours à Nadine Morano pour contre-attaquer, passé ce délai, elle n’aura même plus le droit d’être entendue…

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires