Christine Angot contrôlée positive au Captagon

La chroniqueuse de l’émission On n’est pas couché à été contrôlée hier soir positive au Captagon, la drogue des djihadistes. Elle était en train de mordre un jeune homme qui lui avait demandé l’heure quand la police l’a interpellée.

18 kilos de Captagon ont été retrouvés à son domicile.

Sandrine Rousseau était venue présenter son livre Parler dans lequel elle raconte l’agression sexuelle dont elle affirme avoir été victime lorsqu’elle était députée à EELV par Denis Baupin. En comparant le Parti socialiste et l’affaire DSK, et son histoire à elle, l’ancienne députée explique : « on a mis en place une cellule de lutte contre le harcèlement, contre les violences ; il y a des référents. Les personnes (victimes de harcèlement) peuvent appeler des personnes qui ont été formées pour accueillir la parole. » Et c’est cette dernière phrase qui mettra le feu aux poudres : « Formées pour accueillir la parole, mais que est-ce que j’entends ? Arrêtez de dire des choses comme ça! (…) Non mais moi attendez, je retourne dans ma loge. Là c’est pas possible. Moi je ne peux pas entendre des trucs pareils. » Le débat a été très virulent, si virulent, que Christine Angot, selon l’Express a décidé de quitter le plateau en « balançant rageusement au passage ses feuilles et son verre« . Elle est revenue de longues minutes plus tard et les deux femmes ont tenté de reprendre leur débat de manière plus calme sans grand succès, puisque face aux critiques des deux chroniqueurs, Sandrine Rousseau a éclaté en larmes.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires