Chine: des enfants forcés par le gouvernement à pédaler pour créer de l’énergie verte !

Le sommet de la COP 21 a permis aux états de se décider à combattre le réchauffement climatique et beaucoup pointaient du doigt la Chine pour leur manque d’effort mais nous venons d’apprendre que, depuis de nombreuses années, le gouvernement chinois mettaient en place des mesures pour protéger l’environnement et promouvoir l’énergie verte.  Si ces mesures n’ont jamais fait la une des journaux c’est parce que la Chine se gardait bien de les dévoiler.  Ce mystère résulte du fait que, bien que ces mesures étaient bénéfiques pour le climat, elles étaient bien moins en accord avec les droits de l’homme, et des enfants particulièrement.  C’est une opération d’Interpol qui a permis de dévoiler les manigances chinoises qui consistait à enlever les enfants ne respectant pas la loi de l’enfant unique (le deuxième, troisième, quatrième, … enfants de la famille) pour les forcer à travailler jour et nuit dans de gigantesques hangars.

Un interlocuteur voulant resté anonyme pour sa propre sécurité nous a expliqué comment le gouvernement procédait.  Tout d’abord, ils comptaient sur les dénonciations pour repérer les « enfants-noirs ».  Ensuite, la police arrivait dans les familles et enlevaient ces enfants pour les déposer dans d’immenses dortoirs.  Là, des  »éducateurs », se comportant plus comme des gardiens de prison que comme des personnes responsables de l’éducation d’enfants, les conduisirent dans les hangars pour leurs montrer le travail qu’ils devront effectuer le reste de leur vie et les surveillaient.

Ces hangars étaient aménagés de milliers de vélos placés en lignes et raccordés à un générateur.  Les enfants devaient se lever, chaque jour à 6 heures du matin et commençaient à pédaler à 6 heures 30, une fois un insignifiant bol de riz mangé, pour finir à 20 heures.  Les geôliers parcouraient les allées et n’hésitaient pas à fouetter ceux qui ne travaillaient pas assez à leurs goûts.  Ces personnes, dépassées par le pouvoir qu’ils avaient, s’amusaient même à les frapper juste pour le  »plaisir ».  Ces camps, nous rappelant des jours sombres de l’humanité, sont le triste revers de la médaille de la bataille chinoise contre le réchauffement climatique.

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires