C’est désormais prouvé scientifiquement, le sel n’est pas compatible avec le régime Végan

C’est une récente étude d’un groupe d’étudiants de l’université d’Oxford en Belgique qui a révélé cette nouvelle.

Les chercheurs se sont notamment penché sur les répercussions de la récolte du sel sur les organisme présent dans les marais salants. Leurs conclusions sont accablantes.

Pour extraire 1 kilogramme de sel, ce sont pas moins de 50.000 individus marins parmi lesquels des crabes, crustacés, mollusques et autre petits poissons qui sont sauvagement mutilés. Selon David Jhonson JR, enseignant en véganisme appliqué à l’université, je cite :

« C’est un désastre pour la biodiversité et pourtant aucune études sérieuses n’avait jusqu’alors été menée. Notre étude a montré que les râteaux utilisés pour récolter le sel laissaient des marques sur la carapaces des Petrolisthes elongatus (espèce de crabes qui vit dans les marais salants. »

Un rapport remis au doyen de l’université explique que lorsque l’eau de mer est stockée dans ce qu’on appelle « des cristallisoirs », elle va peu à peu s’évaporer pour ne laisser plus que du sodium. Bien fréquemment, de nombreux animaux vivent dans ces poches d’eau et lorsque l’évaporation s’effectue, ils meurent soit de déshydratation, soit tout simplement cuit par l’action du sel sur leurs parois cutanées.

________________________________________________________________________

Ces analyses soulève un problème : à l’heure où les pratiques d’élevages soulève de plus en plus de questions éthiques, peut-on décemment continuer à utiliser les marais et ainsi en faire de vrais cimetières maritimes.

Le professeur Jhonson JR explique qu’en tant que Végan, il ne peut pas cautionner ces méthodes, et il invite ainsi toutes les personnes se revendiquant comme Végan à arrêter tout simplement leur consommation de sel issu des marais salants.

Nous avons contacté le fameux youtubeur végan et antispéciste Jihem Doe pour avoir son ressenti sur cet épineux sujet :

« Au vu des dernières études, il parait désormais pour moi impensable d’utiliser le sel comme condiment dans mes plats. Alors certes c’est moins bon, mais au moins aucun crustacés ne doit laisser sa vie pour moi, et ça, c’est très important. »

Nous avons tenté de contacter l’association L214 pour savoir si leur groupe prévoyait des actions afin de démontrer l’horreur des ces nouveaux camps de concentration maritime, mais le président de l’association n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Voilà en tout cas de quoi donner du grain à moudre pour tous les internautes friand de débats autour du sujet du véganisme. Reste à savoir si les études en cours mèneront toutes aux mêmes conclusion et l’impact de ces révélations sur l’industrie de production du sel marin.

 

 

 

Cet articlé a été sponsorisé par l’Équipe Nationale de Football de Belgique.

Commentaires