Ces catholiques qui prônent la famille traditionnelle alors que Jesus avait deux papas

En France, l’adoption par un couple de personnes de même sexe relève du régime général de l’adoption depuis la promulgation de la loi Taubira du 17 mai 2013, ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe. Il n’est donc plus autorisé de refuser un agrément au motif de l’absence de référent de l’autre sexe car cela aboutirait « à vider de sa substance le droit qu’ont les célibataires de demander l’agrément, dès lors que la présente affaire ne concerne pas une demande d’agrément en vue d’adopter présentée par un couple, marié ou non, mais par un célibataire ». Une telle pratique serait une violation de l’article 14 de la Convention (discrimination), combiné avec l’article 8 (Droit au respect de la vie privée et familiale).
Malgré cela, nombre de groupuscules réactionnaires pullulent en France, avec notamment La Manif Pour Tous, l’Avenir Pour Tous ou encore Sens Commun, dont le leitmotiv premier, outre la contestation du mariage pour tous, consiste à revenir sur l’homoparentalité et des techniques permettant d’y arriver : PMA, GPA et l’adoption qu’elle soit simple ou plénière. Le candidat aux présidentielles de la droite Francaise, qui se proclame catholique de surcroît, a promis de “réécrire la loi Taubira” qui a ouvert en 2013 le mariage et l’adoption aux couples homosexuels s’il exerce son mandat, en supprimant l’adoption plénière pour les couples de même sexe. La chose n’est pas anodine, car l’adoption plénière est irrévocable, tandis que la simple peut être révoquée. Ensuite, la plénière confère automatiquement à l’enfant la nationalité française, contrairement à la simple où l’enfant demeure un étranger (sachant que deux tiers des adoptions sont réalisées en dehors des frontières). Enfin, les deux procédures induisent une différence de traitement en matière d’héritage : tandis que la plénière confère au descendant les droits fiscaux avantageux d’un enfant à part entière, la simple le considère là encore comme un étranger, qui se verra donc ponctionner 60% de la succession.
Et le candidat ne compte pas s’arrêter là, puisqu’il prévoit également que la procréation médicalement assistée (PMA) sera interdite aux couples de femmes et aux femmes seules, et la Gestation pour autrui (GPA) demeurera prohibée.
Ou comment ficeler la possibilité de parentalité à toutes personnes en marge de l’idéologie de la famille traditionnelle.
Mais il serait peut être utile de rappeler à la cathosphère que le Messie n’était pas issu d’une famille traditionnelle. Si l’on considère l’histoire de Jesus à travers la religion, ce dernier avait deux papas. Et toujours en se basant sur la dite religion, Dieu est omniprésent, donc Dieu était bien aux côtés de Jesus, Marie et Joseph.
L’on peut tenter de retourner l’histoire dans tous ses aspects, mais revenir sur cette notion serait blasphématoire.
Et si cette Famille restructurée reste le modèle sacré et vénéré par des millions d’adeptes à travers le monde, c’est que Jesus, malgré ses deux papas, a finalement bien tourné.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires