Carte Blanche d’une étudiante: “Si il y a des putes, c’est parce que leurs fils sont au pouvoir”.

Nous avons créé une société qui oblige les femmes à vendre leur corps. Nous avons poussé les femmes à se penser en vagins sur pattes. Nous avons expliqué aux jeunes filles qu’elles doivent être des princesses qui n’ont rien qui leur sort du cul à part la bite d’un mec.

La prostitution est partout. Elle est dans le couple où madame dépend de monsieur. Elle est dans les rallyes bourgeois ou nobles où les mariages arrangés par les parents surfent sur le viol et la prostitution comme ils surfent sur l’optimisation fiscale pour éviter de parler de fraude.
Elle est dans le monde du travail, un monde où les hommes de pouvoir voient la femme comme un morceau de viande qui retourné et bien saisi pourra grimper dans le niveau supérieur de l’armoire. Elle est dans notre système éducatif qui ne forme plus à rien, qui a inventé des études pour occuper les jeunes et les garder le plus longtemps possible hors des chiffres du chômage. Elle est dans le coeur de chacun, dans un monde où tout a un prix. Où les besoins créés par la publicité et les médias ont formé des esprits faibles à s’enfoncer des bites dans la gorge pour un iPhone. Nous vivons dans une société privilégiée, on a toujours le choix et ce n’est pas une nécessité de se mettre à genoux, c’est une facilité. Parce que les inégalités ont provoqué un besoin d’écraser l’autre, d’avoir pour ne pas subir. Certaines ont décidé de prendre l’ascenseur social nue pour qu’il monte plus vite, plus haut.
Et aujourd’hui tout le monde s’insurge de peur de voir “ses” étudiantes se prostituer pour avancer dans ce monde absurde. Mais la prostitution physique, intellectuelle, que chacun subit tous les jours, on ne la regarde pas. Parce que tout le monde s’en fout tant qu’elle est bien cachée.

Si il y a des putes, c’est parce que leurs fils sont au pouvoir. 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires