Boutin: « Il faut interdire la vente de marteaux, c’est un marteau qui a crucifié le Christ aussi » (vidéo)

Christine Boutin, invitée aujourd’hui de BFMTV, a annoncé qu’elle désirait que le gouvernement se penche sur l’interdiction de la vente des marteaux. Elle a également ajouté qu’il allait falloir demander un permis de port d’outils dangereux puisqu’on peut tout à fait tuer avec une scie, un marteau ou des clous. Elle a également, non sans un air grave, que c’était un marteau qui était responsable de la crucifixion de Jésus Christ.

Rappel des faits:

Un homme s’en est pris à un policier ce mardi après-midi sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris. Les policiers lui ont tiré dessus.

Le quartier de la cathédrale Notre-Dame a été évacué et bouclé ce mardi après-midi. Un homme a attaqué un policier à coup de marteau avant d’être neutralisé par les forces de l’ordre. Vers 17h30, la situation était maîtrisée.

  • Une attaque au marteau

A 15h40 un homme armé de deux couteaux et d’un marteau a frappé un policier, au sein d’une patrouille de 3 agents, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, dans le centre de Paris. Neutralisé par un autre policier, l’assaillant a été blessé par un tir de riposte. Le parvis de Notre-Dame a été évacué et la préfecture recommandait d’éviter le secteur.

Touché par balles par un policier, l’agresseur a été conduit à l’hôpital et est entre la vie et la mort. Le policier, âgé de 22 ans, a été légèrement blessé, «ses jours ne sont pas en danger», a indiqué le ministre de l’Intérieur.

  • Une enquête ouverte, le profil de l’agresseur se précise

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête en flagrance confiée à la section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Selon Gérard Collomb, l’assaillant se présente comme un étudiant algérien. La pièce d’identité retrouvée sur lui est au nom de Farid I., né le 18 janvier 1977, selon nos informations. Il serait inconnu des services de renseignements.

Au moment de l’attaque, il a crié : «C’est pour la Syrie», a indiqué le ministre de l’Intérieur. En plus d’un marteau, il était armé de «deux couteaux de cuisine, très rudimentaires». Selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP, il s’est «revendiqué être un soldat du califat» du groupe Etat islamique.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires