Bilal Hamon, 37 ans, chauffeur de bus : « je peux enfin retrouver une vie normale maintenant »

Au lendemain de la déroute du candidat du Parti socialiste Benoît Hamon avec un peu plus de 6% des voix exprimées en sa faveur, certains s’en retrouvent plus satisfaits que d’autres.

C’est le cas de Monsieur Hamon, Bilal de son nom, chauffeur de bus d’origine tunisienne, dont la vie a basculé le lendemain de la victoire de Benoît Hamon aux primaires du PS. Originaire de Saône-et-Loire, l’homme de 37 ans s’est tout d’abord retrouvé harcelé sur son profil facebook par des électeurs du Front National.

Ne comprenant pas au premier abord qu’il y avait un lien avec son nom, et ne sachant pas non plus qu’il s’agissait d’un détournement du nom du candidat socialiste qui lui valaient ces messages de haine, Bilal ira jusqu’à fermer son compte.

Viennent ensuite des lettres de menace chez lui, à Chalons-sur-Saône, par voie postale. Bilal comprend rapidement que quelque chose n’allait pas. Insulté à tort, dans les diverses lettres qui vont arriver chez lui par dizaine, de « bobo-islamo-gaucho-immigré-racaille » alors que, précise Bilal pour cet article, il n’a jamais mangé de produits bio issus de Naturalia, il ne fait pas la prière, il a voté Bayrou en 2012, est français depuis 3 générations et n’a jamais volé de scooteur ou porté des joggings de la marque « Kipsta ».

Toujours est-il, le chauffeur de 37 ans finit par s’apercevoir de l’origine de ses problèmes lors du premier grand débat entre les 5 principaux candidats.

Voulant à tout prix cesser la tourmente, il décide de ne pas voter pour le candidat socialiste. Soulagé de voir Le Pen et Macron au second tour, il déclare que sa vie « va enfin pouvoir reprendre son cours normal« , et avec Macron au pouvoir, il pourra enfin « être chauffeur de bus et banquier d’affaires« .

Jean-David Dreyfus, pour Nordpresse.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires